Régions

Aube Une nouvelle isolation façon pan de bois

Mots clés : Bois - Produits et matériaux

Pionnier de la restauration des maisons à colombage du vieux Troyes, le charpentier et architecte Jean-Louis Valentin a mis au point un nouveau procédé d’isolation alliant confort et esthétique. Il s’agit d’une isolation par l’extérieur imitant le pan de bois. Le procédé consiste à donner une seconde peau à une habitation. Un sandwich de 14 ou 15 cm d’épaisseur est ainsi plaqué sur une ou plusieurs façades, selon leur orientation : en général est ou sud-est, voire nord, dans la région.

L’isolant est constitué de plusieurs couches : en partant de l’extérieur, une planche de 3 cm d’épaisseur en chêne massif, puis un enduit appliqué entre les planches qui se veut le plus écologique possible (à la chaux ou à la terre principalement). Un treillis métallique permet de tenir l’enduit. Un pare-pluie empêche les infiltrations avant un panneau en OSB (panneau à lamelles minces orientées) de 1 cm. Enfin, la structure porteuse en sapin est remplie avec un isolant de 10 cm d’épaisseur issu du végétal : chanvre, laine de bois ou encore ouate de cellulose.

Brevet en cours. En cours de dépôt, le brevet vise plus spécifiquement le marché des pavillons construits en parpaing ou en brique dans les années soixante et soixante-dix et mal isolés. En même temps qu’il leur apporte plus de confort, ce nouveau procédé, qui fait rimer tradition avec innovation, leur confère un cachet évoquant les plus beaux fleurons de l’architecture champenoise. Il peut s’appliquer aussi aux constructions neuves.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X