Régions

Artisanat Une enquête sur l’accès aux marchés publics

Mots clés : Artisanat - Marchés privés - Marchés publics - Passation de marché

Dans le cadre des opérations expérimentales SPIR « accès direct des artisans aux marchés publics » (« Le Moniteur » du 9 août 1996, page 59), la CAPEB grande couronne a réalisé une enquête auprès des petites entreprises du bâtiment d’Ile-de-France (moins de 20 salariés). « L’objectif était de dresser la liste des structures artisanales intéressées par les marchés publics et susceptibles de répondre aux appels de candidatures lancés par les maîtres d’ouvrage en corps d’état séparés », explique Pierre Guyard, du service économique de la CAPEB grande couronne.

L’enquête a montré qu’il existait un réel potentiel en Ile-de-France. « Plus de 70 % des 1 528 entreprises qui ont répondu à notre questionnaire ont les attestations sociales et fiscales nécessaires, précise Pierre Guyard. Les deux-tiers sont prêtes à travailler dans l’ensemble de la région. Près de la moitié ont cinq salariés ou plus. Et beaucoup ont un chiffre d’affaires suffisant ». Ces opérations pilote reposent en effet sur un principe de base selon lequel chaque entreprise ne peut prétendre à un marché supérieur à 25 % de son chiffre d’affaires du dernier exercice connu.

Manque de qualification

Point faible révélé par l’enquête : la qualification. Près des trois-quarts des petites structures n’en ont aucune. « Dans le cadre des opérations pilote, nous allons demander aux maîtres d’ouvrage de ne pas exiger systématiquement la qualification Qualibat et de se contenter de références, poursuit Pierre Guyard. Mais il est évident qu’un effort doit être fourni dans ce domaine ».

Avant le lancement de chaque opération de réhabilitation de logement social, servant de support à cette démarche, la CAPEB, à partir de la base de données qu’elle a constituée, contactera toutes les entreprises susceptibles de répondre aux appels d’offres. « Nous les aiderons à monter les dossiers administratifs et à formaliser leur offre. Ensuite, nous suivrons celles qui ont été retenues pendant toute la durée du chantier », souligne Pierre Guyard. Un premier chantier de ce type a déjà été réalisé à Gagny avec Logirep pour la réhabilitation de 91 logements. Onze autres sont prévus. Les autres résultats de l’enquête

11 % seulement de l’activité des petites entreprises repose en moyenne sur des marchés publics ;

la réhabilitation reste le type de marché sur lequel elles sont le plus positionnées, avec 76 % de leur volume d’affaires, quelque soit le type de marché ;

lleur mode d’intervention reste majoritairement le direct : 74 % pour les marchés privés et 66 % pour les marchés publics ;

la grande majorité (56 %) semblent avoir du travail assuré pour une période allant de 1 à 3 mois. 23 % vivent au jour le jour ;

41 % ont une trésorerie acceptable et 46 % sont en difficulté ou en passe de l’être ;

très peu ont recours aux services des BET (17 %) et des économistes (6 %) ;

au moins 21,5 % ont au cours des dernières années fait la démarche à un appel d’offres ; l3 % d’entre elles ont été retenues au moins une fois.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X