Régions

Ardèche Un nouveau siège pour Faurie

Mots clés : Eau - Haute Qualité Environnementale - HQE

Historiquement ardéchoise depuis soixante-trois ans avec son fondateur Jean Faurie, l’entreprise Faurie (11 millions d’euros de chiffre d’affaires pour une centaine de salariés), spécialiste régional des réseaux humides, vient d’investir 700 000 euros à Saint-Sernin (Ardèche). « Avec ce nouveau siège, nous restons en Ardèche, nous privilégions la région d’Aubenas afin de nous recentrer sur notre territoire et de proposer une offre de proximité aux collectivités », explique Patrick Bune, le directeur général.

La société intégrée depuis 1990 au groupe indépendant de BTP Viviany est organisée en trois centres de travaux à Saint-Egrève et Aubenas en Ardèche et Montpellier dans l’Hérault afin de développer ses activités dans le Grand Sud-Est. Les équipes Faurie démontrent leur savoir-faire dans la réalisation de réseaux humides, adduction d’eau potable, assainissement et irrigation.

« C’est dans les ressources humaines que se révèlent les spécialités de l’entreprise dans l’acte de construire, ajoute Patrick Bune. Le savoir-faire et la culture de l’entreprise permettent aux équipes d’être spécialisées dans les métiers les plus techniques pour relever tous les défis de la construction de réseaux. »

L’entreprise cultive cette richesse humaine : elle consacre tous les ans plus de 3,5 % de sa masse salariale dans un plan de formation triennal qui a pour objectif la sécurité sur les chantiers afin de se rapprocher du zéro accident, la culture de la qualité chez tous les compagnons et la promotion interne par des stages de qualification. Une politique régulière d’investissement en matériel complète cette politique qualitative qu’illustrent deux certifications : ISO 9 001-2 000 et ISO 14 001.

Dans le cadre de sa démarche haute qualité environnementale, Faurie privilégie une politique de réduction significative des consommables (matériaux, énergie, eau, etc.) sur les chantiers avec une réflexion systématique pour se prémunir de toute pollution et limiter les déchets jusqu’à la réduction des nuisances sonores, critère de choix des nouveaux matériels.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X