Régions

AQUITAINE La Safer aide les élus à maîtriser le sol

Mots clés : Aménagement rural - Collectivités locales

Depuis le début des années 90, la Safer Aquitaine-Atlantique ne cesse de se rapprocher des collectivités rurales et de leurs élus. En dix ans, elle a signé plus de 130 conventions avec des communes de la Gironde, des Pyrénées-Atlantiques et des Landes. Ses prestations : observer les mouvements du foncier rural, acquérir des terres pour un porteur de projet, restructurer et faire évoluer le parcellaire à l’amiable, mettre en valeur le territoire par le biais de conventions de mise à disposition…

« De plus en plus impliqués dans le développement local, les élus expriment des besoins croissants en matière de gestion du territoire rural », constate Daniel Bonnet, directeur de la Safer Aquitaine-Atlantique. La pression foncière, très forte sur certaines zones – le Pays basque et le sud des Landes notamment -, rend le patrimoine rural de plus en plus attractif. « En 1998, 42 % de nos acquéreurs étaient des non-agriculteurs, aujourd’hui ils sont 52 % ; et le nombre de transactions sur des parcelles de moins de 3 hectares, à priori destinées à des néo-ruraux, est passé de 1 300 en 1998 à 1 750 l’an passé, avec une valeur moyenne en hausse, de 85 000 à 130 000 euros », ajoute-t-il.

Préserver les équilibres

Ce mouvement de retour vers la campagne implique une plus grande vigilance des élus, qui doivent préserver les équilibres, mais aussi digérer l’évolution démographique, c’est-à-dire construire de nouvelles infrastructures, favoriser l’activité économique… Autant d’objectifs qui impliquent d’anticiper et de constituer des réserves foncières. « La convention que nous avons signée avec la Safer Aquitaine-Atlantique nous permet de mieux appréhender le développement de notre territoire », explique Pierrette Fontenas, maire de Tarnos. Dès qu’un terrain est à vendre, nous sommes avertis. Ensuite, sur des sites stratégiques, c’est la Safer qui négocie pour notre compte. Ceci nous a permis de réaliser une ZAC par de simples échanges amiables. La Safer intervient aussi dans le cadre des grands projets : ainsi sur le tracé de la future autoroute Pau-Bordeaux, elle réalise des réserves foncières pour le compte du conseil général des Pyrénées-Atlantiques, de manière à ce que la collectivité puisse au moment venu proposer des terrains.»

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X