Régions

Aquitaine A’liénor maintient son calendrier pour l’A65 Pau-Langon

Alors que le comité permanent du Conseil national de protection de la nature (CNPN) a émis un avis négatif sur l’impact environnemental de la future autoroute A65 Pau-Langon, la société concessionnaire A’liénor tente à tout prix de maintenir son calendrier.

« Aujourd’hui, 33 % du linéaire est disponible, le démarrage des travaux avait été programmé pour le mois d’avril, il n’y a pas de raison de tout stopper. En revanche, nous attendons les autorisations sur les zones concernées par le vison d’Europe et les écrevisses à pattes blanches », indique Olivier de Guinaumont, directeur d’A’liénor, maître d’ouvrage des travaux.

Pendant ce temps, les préparatifs se poursuivent : les 1 300 m2 de bureaux de Miossens-Lanusse sont quasi finalisés, le recrutement est en cours : l’embauche de 3 000 personnes est prévue sur deux ans.

Un projet« grenello-compatible »

« Nous allons débuter le défrichage sur les portions sans enjeu écologique, tel le plateau de Garlin en Béarn », poursuit le directeur qui se dit prêt à « contractualiser avec le ministère de l’Ecologie et intégrer le dispositif environnemental au contrat de concession ».

Pour Olivier de Guinaumont, le projet – décidé, il ne faut pas l’oublier, par l’Etat, les collectivités locales et régionales – est « grenello-compatible » ! Il attend la réponse de Jean-Louis Borloo.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X