Enjeux Bâtiment

Après le galop, le petit trot

La FFB s’attend à un ralentissement de la croissance dans le secteur du bâtiment en 2018. En effet, dans son point de conjoncture fin décembre, la fédération table sur une activité l’an prochain en hausse de 2,4 % en volume, après + 4,7 % attendus sur l’ensemble de 2017 . « Malgré une baisse des mises en chantier d’environ 10 000 unités, imputable aux dispositions prises en loi de Finances, le logement poursuivra son essor mais de façon beaucoup plus mesurée », a décodé Jacques Chanut, le président de la FFB. Qui souligne l’impact à venir du rognage des dispositifs PTZ et Pinel dans les zones moins tendues, et celui de la baisse des recettes des bailleurs sociaux (les HLM représentent jusqu’à 15 % du CA total du bâtiment, selon la FFB).

Autre alerte, la fédération anticipe des hausses de prix des matériaux de 2,5 % à 10 %, qui « pèseront sur les marges des entreprises ». Point positif, le non- résidentiel neuf devrait accélérer sa croissance en 2018, à 8,9 %, grâce à tous les secteurs hors agricole.

Au global, à prix constants, l’activité ne retrouvera toutefois l’an prochain que son niveau de 2013, loin des pics de 2006 à 2008. La croissance, même ralentie, déboucherait en 2018 sur la création de 30 000 postes dans le bâtiment.

www. lemoniteur.fr/ff b18

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X