Management

Anti-intrusion Des plans d’investissements qui comptent

Mots clés : Distribution - Equipements techniques et finitions - Informatique - Produits et matériaux - Sécurite des ouvrages - Sécurité publique - Télécommunications

Malgré les mesures prises par certains négociants, les vols avec effraction pèsent toujours sur la profession. Actualiser son plan anti-intrusion est une priorité.

Les vols de matériaux, au premier rang desquels les métaux comme le cuivre et l’acier, sont encore en progression en France cette année. Certes, les entreprises sont de moins en moins visées (30 % des cas selon les données de la gendarmerie) car elles ont pris la mesure de la menace. Nombre de distributeurs notamment ont mis en place des plans anti-intrusion efficaces. Résultat : ceux qui ne se sont pas encore penchés sur le sujet sont d’autant plus vulnérables. Pour eux, la sécurisation de leur site doit être une priorité.

Rester vigilant

Quant aux négociants déjà équipés, il ne s’agit pas de relâcher la pression. Les cours de métaux rendent encore ces produits attractifs. La mise à niveau des installations déjouera les ambitions des délinquants toujours plus organisés. D’autant que le matériel de contrôle d’accès, de détection, d’alarme et de vidéosurveillance évolue fortement. Cependant, le nerf de la guerre reste le budget dédié à la sécurité. « Dès les premières phases d’évaluation du risque d’un site, il faut poser la question du budget, souligne Thierry Beauregard, chef de produit Contrôle d’accès/détection-intrusion chez ADT France, leader mondial des solutions sécurité. Cela permet de faire le ratio avec la perte d’exploitation qu’entraînerait l’exposition aux risques et d’évaluer le retour sur investissement. Parfois, quelques mois suffisent. En général, il ne faut pas dépasser cinq ans de retour sur investissement. »

Le deuxième réflexe doit être de se pencher sur les comportements dans l’entreprise. Est-il utile que chaque employé ait les clés d’accès aux entrepôts ? Qui utilise vraiment les clés en circulation et à quels moments ? De telles questions permettent déjà de réduire le risque.

Enfin, reste à établir un bon diagnostic de l’existant. « Etudier les plans du site ne...

Vous lisez un article de la revue Negoce n° 305 du 20/11/2008
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X