Régions

Amiens Un immeuble végétal comme extension

La chambre régionale de commerce et d’industrie qui occupe l’hôtel classé Bouctot-Vagniez, à Amiens, souhaite étendre ses surfaces de bureaux sur un espace étroit, sans mordre sur le parc (1 800 m2). Face à l’hôtel particulier Art nouveau, l’immeuble végétal conçu par Chartier-Corbasson prolonge le jardin et répond avec audace à l’extension de la construction de la Belle Epoque. « Les volumes doivent être compacts, ils se limitent à des blocs très en retrait par rapport au bâtiment historique », expose l’architecte Thomas Corbasson. Sur toute la hauteur, il ouvre une faille séparant ces blocs. Des passerelles vitrées longent cette faille traversante, laissant pénétrer la lumière. A travers les passerelles, un jeu de sérigraphies permet de brouiller certaines vues et d’en ménager d’autres selon les besoins.

Côté rue, le bloc de bureaux est protégé par une résille double peau en alu anodisé de ton bronze. Côté parc, le mur d’enceinte et la façade sont plantés et percés de baies aux formes irrégulières. Les services se concentrent autour d’un espace lumineux, regroupant hall d’accueil et salles de réception. L’auditorium est habillé de bois clair sur un absorbant acoustique. La commande privilégiait une bonne relation du bâtiment avec son environnement, la gestion de l’énergie, le confort hygrothermique et le confort visuel.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X