Régions

Amiens La SIP certifiée pour son activité de construction

Mots clés : Démarche qualité

Le maître d’ouvrage poursuit encore sa réorganisation.

Certifiée ISO 9001 pour la maîtrise d’ouvrage en neuf, la Société immobilière picarde (SIP) est le premier bailleur à obtenir ce label dans la région et le troisième en France. La SIP poursuit sa réorganisation pour décrocher les autres certifications pour la réhabilitation et le gros entretien.

« Nous opérons une remise en cause permanente des méthodes et des procédures pour avancer à coup sûr, pour réussir à quantifier chaque étape de l’acte de construire, chaque aspect du métier », explique Gérard Chaboissier, le directeur général. Pour arriver à la première certification, il a fallu trois ans de travail, l’embauche d’un ingénieur qualité à temps plein et quelques incitations financières pour les 170 salariés.

Trois exemples illustrent le changement d’état d’esprit : « Le comité d’engagement » chargé de choisir un site pour un type de logement est constitué de membres des services construction, maintenance et gestion locative dotés d’un droit de veto sur la conception, y compris sur la répartition des espaces, le choix des matériaux ou des sanitaires. Le comité se réunit tous les mois sur chaque programme.

Cent jours avant la livraison, le service location se met en branle, il dispose d’un mois pour occuper trente logements et de deux mois au-delà de trente. Trois mois après l’installation, les clients sont appelés à une enquête de satisfaction où « l’on se doit de réunir la moitié au moins de notes entre 8 et 10/10 ». Puis les conclusions sont diffusées dans les services…

« Cette réorganisation incessante nous a permis de digérer les réformes successives du système et la hausse des taxes foncières sans dégrader notre marge d’autofinancement. » En continuant sur cette lancée, Gérard Chaboissier compte engranger des résultats significatifs d’ici à cinq ans.

ENCADRE

Un siège social en centre-ville

La SIP a pris en janvier possession de bureaux spacieux, fonctionnels, largement éclairés par une grande cour intérieure, à deux pas de la cathédrale. Autour de la cour, l’architecte Pierre Dubus a cousu avec soin deux bâtiments et deux hôtels particuliers d’époques différentes, de niveaux inégaux, sans toucher aux façades puisque le secteur est classé. Par mesure de sécurité, on pénètre dans l’ensemble via une seule entrée, mais la circulation entre les services est facile, et les maisons sont reliées par une galerie vitrée qui fait le tour de la cour.

L’achat des immeubles et leur aménagement ont coûté 15 millions de francs, ce qui équivaut à la moitié d’un siège social neuf.

Après un chantier de vingt mois, la SIP dispose ainsi d’un cadre de travail confortable où l’on a su préserver l.histoire des lieux…

PHOTO : L’une des façades du siège social, place d’Aguesseau.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X