Régions

Alsace Le gros oeuvre évalue ses grutiers

Mots clés : Gros oeuvre - Métier de la construction

L’Institut de formation aux techniques d’implantation et de manutention (Iftim) évaluera 400 grutiers alsaciens à partir du début de l’année prochaine. Grâce à l’homologation de son centre de Nantes, l’organisme formera par la suite les grutiers qui n’auraient pas les aptitudes requises par la recommandation publiée le 5 novembre 1996 par la Caisse nationale d’assurance maladie (Cnam). Ce dispositif découle de la convention de partenariat signée le 28 novembre entre l’Iftim et les professionnels alsaciens du gros oeuvre (1).

« Nos organisations se sont substituées aux entreprises pour obtenir les meilleures conditions, tant pour l’évaluation que pour la formation. Cette convention nous permettra de mener à bien les formations sur chantier plutôt que dans des centres éloignés de la région », commente Hubert Schneider, secrétaire général de la fédération des entrepreneurs du Bas-Rhin. Les 400 premiers grutiers à évaluer, à l’issue du mailing adressé aux entrepreneurs, permettront, selon lui, d’amorcer la pompe : ils représentent le quart des adhérents aux organisations signataires.

L’Iftim, un des quatre organismes habilités à délivrer des certificats d’aptitude à la conduite d’engins de sécurité (Caces) spécifiques aux grues à tour, situe la convention dans une stratégie nationale : l’accord alsacien ouvre une série de conventions régionales que l’organisme espère signer dans les mois à venir.

(1) Fédération des entrepreneurs du bâtiment du Bas-Rhin, corporation des entrepreneurs du bâtiment et des travaux publics de Mulhouse, Thann et Altkirch, corporation des patrons maçons de Colmar, Guebwiller et Ribeauvillé, syndicat des entreprises de l’industrie du bâtiment et des travaux publics du Haut-Rhin.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X