Régions

Alpes-Maritimes La hausse de l’immobilier provoque l’envol des droits de mutation

Le conseil général des Alpes-Maritimes a adopté fin décembre un budget primitif 2008 de 1,390 milliard d’euros, en hausse de 6,3 %. Il est notamment marqué, au niveau des recettes, par une envolée des droits de mutation (358 millions prévus ; une rentrée fiscale, pour la collectivité, supérieure à celle de l’imposition directe), conséquence de la forte hausse de l’immobilier. Les investissements sont maintenus à un niveau élevé, au-dessus de la barre des 400 millions d’euros (404,1 millions) mais en deçà de l’aide sociale qui atteint désormais 453,3 millions. Dans ce contexte, des impulsions nouvelles sont données à l’aide au logement (25 millions, 47 %), aux transports et aux déplacements (55,3 millions, 33 %).

Par postes d’investissements, les routes demeurent en tête (plus de 156 millions de crédits de paiement mais avec un recul de plus de 14 %), suivies des collèges (52 millions, sept opérations de construction-restructuration). Au niveau de l’enseignement supérieur, 2008 devrait enfin marquer le lancement du grand projet de campus STIC à Sophia Antipolis (66 millions), retardé par des appels d’offres infructueux. Le département poursuit également un important plan sécurité (plus de 116 millions pour construire des gendarmeries, commissariats et de nouveaux ouvrages de sécurité civile), avec 27 millions d’investissements en maîtrise d’ouvrage directe et 55 millions sous la forme de BEA.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X