Régions

Agglomération de Bordeaux Les grands projets de Jean Nouvel

Mots clés : Architecte - Architecture - Collectivités locales - Energie renouvelable - Politique du logement - Produits et matériaux - Temps de travail

Retenus sur concours l’été dernier par la Foncière Logement, Jean Nouvel et l’architecte suédoise Mia Hägg ont présenté les grands principes de leurs cinq projets en cours sur l’agglomération bordelaise.

Pour les cinq grands projets qu’il va réaliser pour La Foncière Logement dans l’agglomération bordelaise, l’architecte Jean Nouvel, associé à Mia Hägg de l’agence Habiter Autrement, a souhaité une architecture qui privilégie la simplicité, la flexibilité des logements et l’approche environnementale.

Dans le cadre de l’Anru, la Foncière Logement bénéficie d’une restitution de mètres carrés et d’un droit de construction gratuit pour mettre en œuvre des programmes locatifs libres. Sa mission est d’offrir des logements locatifs aux salariés du secteur privé et de contribuer par transfert de son patrimoine au financement des régimes de retraites complémentaires Agirc et Arrco. Les cinq opérations présentées (126 logements au total) s’inscrivent dans cette démarche, à laquelle s’associe le promoteur ING Real Estate, maître d’ouvrage délégué.

Le luxe de l’espace à Cenon. Près de l’avenue Clemenceau à Cenon, le programme La Pinède (37 logements autour d’un espace public arboré) résume le propos architectural : le luxe de l’espace.

L’immeuble recèle des appartements ménageant une longue perspective jusqu’à 30 m de profondeur, terminée par des espaces tampons au nord et au sud : jardins d’hiver et balcons loggias apportant un confort thermique. Des portes coulissantes permettent de réduire l’espace et donc la surface à chauffer au gré des saisons. En façade, les volets orientables jouent le rôle de régulateurs solaires et de protection visuelle.

Les 12 maisons de Floirac près de l’étang et les 20 duplex de Lormont en pied du pont d’Aquitaine expriment le même objectif affirmé par Jean Nouvel : s’inscrire dans le contexte. Le dossier de Cenon est le plus avancé : le permis de construire va être déposé et les travaux engagés cette année. Suivront les projets de Floirac et de Lormont en 2009.

Les maires de la rive droite, qui découvraient l’étude, ont toutefois fait part de leurs préoccupations quant à la mise en cohérence des différents projets qui verront le jour dans le périmètre.

Les deux projets bordelais, présentés ensuite par le maire et Jean Nouvel, devraient débuter d’ici à 2009. Il s’agit d’une tour à la gare Saint-Jean, et d’un programme de logements et de bureaux sur l’îlot Armagnac, au sud de la ville.

Tour de 15 étages. Reprenant le concept du plateau unique superposé sur 15 niveaux, Jean Nouvel et Mia Hägg proposent « une tour d’une conception assez radicale et assez simpliste ; une mini-tour dont chaque niveau comporte un seul appartement, du T2 au T5, évolutif, et dont la valeur ajoutée tient dans l’espace et les proportions possibles : 150 m2 de base pour chaque niveau. La peau énergétique se compose de panneaux solaires, disposés comme des pixels, selon une densité calculée en fonction de l’ensoleillement de chaque côté du parallélépipède », explique Jean Nouvel.

Des cloisons amovibles et un équipement haut de gamme sont prévus. Une terrasse en toiture, avec possibilité de jardin d’hiver et de piscine, complète l’ensemble.

Le projet Armagnac, quant à lui, comporte quatre niveaux de logements et des bureaux, selon le même principe d’appartements traversants, donnant d’un côté sur un jardin intérieur, de l’autre sur un mur végétalisé.

Jean Nouvel tient une fois de plus à gonfler la surface habitable (120 m2 pour un T4) et à réduire la facture énergétique de l’habitant : l’isolation par l’extérieur, les loggias, un gain de 20 % par rapport à la RT 2005, l’eau chaude solaire et la ventilation double-flux ne sont pas pensés comme un luxe. « Le confort de ces appartements tient à l’espace, la transparence, la modularité, et la capacité du site dans sa résonance avec l’espace très végétalisé du jardin », renchérit l’architecte.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X