Intérieur

Agence Pierre Audat Boutique-musée Paris IVe

Mots clés : Centre commercial - Conservation du patrimoine - Établissements industriels, agricoles, ICPE - Gestion et opérations immobilières - Magasin - Manifestations culturelles - Musées - galerie

La Société des Cendres a restauré son usine du Marais en privilégiant la mise en valeur du patrimoine plutôt qu’une opération immobilière optimale en termes de mètres carrés. Elle donne ainsi naissance au premier magasin de vêtements parisien doté d’un musée.

En 1864, Edmond Allard construit, au 39 rue des Francs-Bourgeois, un hôtel particulier et des ateliers pour la Société des Cendres, dont l’activité consiste à traiter les poussières des joailliers et en restituer les métaux précieux. En 2010, la Société des Cendres modifie son activité et déménage. Son directeur général, Jean-Cyrille Boutmy, décide alors de restaurer et reconvertir les bâtiments, dénaturés à l’intérieur par des extensions greffées au cours des dernières décennies. Son désir de dévoiler ce lieu au grand public l’oriente vers la création d’un espace de vente. Mais le plan de sauvegarde du Marais, initié par André Malraux dans les années 1960 et encore en vigueur, vise à détruire les ouvrages postérieurs au XVIIIe siècle situés dans les cœurs d’îlots en cas de changement d’activité. Il frappe donc de démolition les trois quarts de l’usine pour faire place à un jardin. Au regard de l’importance de ce patrimoine industriel subsistant dans le quartier, les Bâtiments de France autorisent alors une procédure d’exception, dans l’attente du nouveau plan de sauvegarde, afin de soutenir un chantier emblématique de réhabilitation.

Pierre Audat reconstitue les espaces à partir d’archives illustrant la vie de la société. « Nous avons dû marier nos belles intentions avec une difficulté majeure : mettre aux normes un bâtiment dressé sur une parcelle profonde et étroite, avec un seul accès », raconte-t-il. À chaque étape de la restauration, l’architecte se bat pour que les qualités spatiales soient préservées. Ainsi le maillage du sprinklage est adapté au rythme de la charpente.

Restitution du volume de la...

Vous lisez un article de la revue AMC n° 237 du 18/11/2014
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X