Technique et Construction durable

A nouveaux objectifs, nouvelles solutions

Mots clés : ERP sans hébergement

Trois ans après l’échéance initiale, la surveillance de l’air dans les crèches et les écoles est enfin obligatoire. Plusieurs initiatives prennent le problème à bras-le-corps.

Que de chemin parcouru depuis la création, en juillet 2001, de l’Obser vatoire de la qualité de l’air intérieur (OQAI) ! Au même titre que celle de l’air extérieur, la qualité de l’air intérieur est inscrite depuis 2010 dans le Code de l’environnement. Un dispositif réglementaire a vu le jour ; s’il devait entrer en vigueur en 2015, il a fina lement été reporté de trois ans et assoupli. Au nombre des décrets figure un texte sur l’étiquetage des matériaux de construction (classés de A+ à C selon leur émission de composés organiques volatils) et des limitations d’émission de certains polluants pour ces mêmes matériaux. Un autre texte prévoit la mise en place d’un dispositif de surveillance dans les établissements recevant du public. Il s’applique depuis 1er janvier aux crèches ainsi qu’aux écoles maternelles et élémentaires.

Deux options s’offrent à ces établissements. Ils peuvent simplement procéder à l’évaluation des moyens d’aéra tion (vérifier que les fenêtres peuvent s’ouvrir, par exemple). Cette évaluation peut être réalisée par les services techniques de l’établissement ou de la collectivité, le propriétaire ou l’exploitant, sans besoin d’un bureau d’études agréé. L’autre possibilité consiste en la mise en œuvre d’une campagne de mesure des polluants. Ils peuvent alors faire appel à un laboratoire (qui doit être accrédité par le Cofrac) ou mener leur propre évaluation.

Une étude à 3 000 euros. S’ils choisissent de faire appel à un laboratoire, deux campagnes de mesure de polluants (formaldéhyde, benzène et perchloréthylène si proximité d’un pressing) et 2 (pour le confinement) doivent être menées au cours d’une année scolaire, l’une pendant la saison chaude, l’autre pendant la saison...

Vous lisez un article de la revue Moniteur n° 5959 du 19/01/2018
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X