Architecture Locaux d'activités

A Grenoble, 3 800 m2 refroidis par six unités adiabatiques

Distributeur d’outils de coupe pour professionnels, le grenoblois Kopram vient de refaire deux bâtiments selon des standards de performance énergétique : l’un dédié à l’administration des ventes avec un atelier, l’autre au stockage. Afin de ne pas utiliser de fluides frigorigènes, l’atelier de 3 800 m2 est désormais climatisé par un système de rafraîchissement adiabatique, c’est-à-dire par évaporation d’eau. Vieux comme la construction, son principe consiste à transférer l’air neuf chaud à travers un support humide en cellulose pour abattre sa température. « En passant de l’état liquide à gazeux, l’eau transfère son énergie à l’air », explique Gérard Gaget, responsable technique du système Cooléa chez Adexsi.

Les locaux techniques sont traités par six unités de ventilation adiabatique en toiture. D’une capacité maximale de 14 000 m3 /h, chacune est reliée à une gaine verticale de 75 cm de côté. L’air est diffusé à l’intérieur du volume par des bouches à huit voies. Cet équipement géré par un automate permet de ventiler le local, de déclencher le ruissellement d’eau sur le filtre en cellulose et de maintenir une surventilation nocturne par free cooling … En juin, par 36 °C extérieur, la température intérieure ne dépassait pas 24 °C. Outre son efficacité, l’intérêt de cette solution est aussi énergétique et financier. L’investissement est fortement réduit par rapport à une climatisation à détente directe (moins de 20 000 euros pour les six unités), la puissance électrique absorbée est divisée par dix et la puissance frigorifique est équivalente, voire légèrement supérieure. D’où un coefficient de performance (EER) d’environ 40 (50 kW de froid avec un seul moteur de 1,5 kW).

Certes, en été, ces unités consomment de l’eau de ville, mais celle-ci est gérée en circuit fermé, et l’appoint est assuré en fonction de l’évaporation. La dépense annuelle de 1 000 euros pour l’électricité, l’eau et l’entretien ne réduit en rien son intérêt.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X