Architecture Conception architecturale

A Clichy-Batignolles, de nouvelles formes émergent

Avec son parc urbain et les tours qui le bordent, le quartier Clichy-Batignolles à Paris (XVIIe ) a comme un petit air de Central Park à New York. Petit, car une différence de taille les distingue : la hauteur de ses immeubles de logements. Outre-Atlantique, elle culmine actuellement à 425 m, tandis qu’à deux pas du périphérique, elle est plafonnée à 50 m. François Grether, architecte- urbaniste de ce morceau de ville de 54 hectares, se souvient avoir travaillé sur deux projets d’aménagement, l’un à 37 m – le gabarit parisien -, l’autre à 50 m. « A densité et programmation égales, les deux étaient praticables, compare-t-il. Toutefois, en montant, les silhouettes devenaient moins massives, plus aérées. On gagnait aussi de la distance entre les bâtiments, des vues et des ouvertures sur le ciel. » « Nous ne voulions pas reproduire un quartier de tours rectilignes comme le XIIIe arrondissement des années 1960-1970, mais comportant des “émergences” qui allaient progressivement chercher la hauteur », précise Catherine Centlivre, responsable d’opérations au sein de Paris Batignolles Aménagement (PBA). Contrairement à la partie est du parc Martin-Luther-King, le secteur ouest a fait l’objet d’un atelier de conception afin d’as-surer une cohérence architecturale d’ensemble. Pour la première fois, toutes les équipes de maîtrise d’ouvrage et de maîtrise d’œuvre ont collaboré.

«...

Vous lisez un article de la revue Moniteur n° 5964 du 23/02/2018
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X