Architecture Tertiaire rénové

700 PAC sur échangeur double flux et boucle d’eau

Mots clés : Chauffage - froid

La Banque de France, future locataire de l’ancien siège de la SNCF (Paris IXe ) entièrement rénové (voir photos ci-contre à droite) , va bénéficier d’équipements de climatisation où les fluides traditionnels sont réduits. L’immeuble Intown, adopte en effet de petites pompes à chaleur (PAC) au R-410a sur une boucle d’eau tempérée, alimentée par les réseaux urbains de chaleur et de froid. Cet immeuble en R + 6 (21 300 m2 de plateaux), situé à proximité de la gare Saint-Lazare, a été conçu à la fin des années 1970. Sa réhabilitation a montré son point faible au regard de son équipement thermique : une hauteur sous plafond de 2,55 m qui interdit la pose de gaines pour le traitement d’air.

Bouygues Rénovation privée, chargé de ce chantier, a validé le prototype proposé par l’industriel France Energie : des modules de PAC avec groupe de ventilation double flux qui respectent le gabarit de la trame de façade. Les 700 appareils à compresseur de 800 à 1 000 W exploitent l’énergie récupérée en ventilation. En deçà de 10 °C, l’alimentation en énergie est fournie par le réseau de chaleur parisien CPCU, et, au-delà de 18 °C, par le réseau urbain d’eau glacée, Climespace. Le rendement (coefficient de performance) attendu est élevé : 7 en mode chauffage et 7,2 en mode rafraîchissement, tandis que le coût global est comparable à celui d’une climatisation basique « deux tubes, deux fils ».

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X