Régions

5 ACTEURS INCONTOURNABLES

Mots clés : Collectivités locales - Energie renouvelable

Créatrice de confiance Isabelle Prianon, directrice du bureau de coopération de Zukunft/Sarre-Moselle Avenir .

Issue de Sciences po, assesseur de l’administration allemande, spécialiste de la gestion des fonds européens, Isabelle Prianon a préféré l’expérience du terrain à une carrière toute tracée dans la haute fonction publique européenne. Née d’un père allemand et d’une mère lorraine, elle milite en douceur pour l’édification de l’agglomération Sarre-Moselle Est. Réunis par les nombreuses initiatives de Zukunft Sarre-Moselle Avenir, les élus se côtoient, se tutoient, se font confiance. En cette année charnière, qui verra l’association se muer en syndicat mixte, la directrice du bureau de coopération sait convaincre ses interlocuteurs de l’intérêt de franchir ce cap éminemment rébarbatif pour construire une coopération plus efficace, plus transparente et plus facile. Diplomate autant que technicienne, elle offre en partage sa propre détermination à mener à bien le projet d’Eurodistrict.

Charles Stirnweiss, maire de Forbach, président de la communauté d’agglomération Forbach Porte de France L’énergie renouvelée

Charles Stirnweiss conserve depuis trente ans une confiance inébranlable en la science. Prophète des énergies renouvelables, l’ex-pharmacien a jalonné son agglomération de centres de recherches ou d’expérimentations in situ sur la pile à combustible, la méthanisation des déchets ou l’hydrogène. Militant inlassable de la coopération transfrontalière, il a inscrit Forbach dans sa vision désormais partagée de conurbation urbaine du XXIe siècle.

Monika Kunz, directrice de l’urbanisme de la ville de Sarrebruck, chef du projet Berliner Promenade Fontaine de jouvence urbaine

Arrivée à Sarrebruck voici un an, Monika Kunz s’était déjà attelée à la ­requalification d’un centre-ville dégradé à Ditzingen ­(Stuttgart). Mais jamais elle n’avait conduit un projet aussi grand que celui de la Berliner Promenade, qui vise à redorer un quartier prestigieux aujourd’hui mal famé. Sensible aux charmes de la Sarre, Monika Kunz compte apporter ainsi sa contribution à la mutation de la capitale régionale.

Dieter Blase, directeur de la GIU

Transfert de compétences

Son rôle moteur dans l’exposition Emscherpark, vitrine européenne de la reconversion du bassin de la Ruhr, l’a propulsé parmi les grands noms de l’urbanisme à la fin des années 1990. A la tête de la GIU, organisme de maîtrise foncière et de développement de l’agglomération de Sarrebruck depuis 2000, Dieter Blase affine le Leitbild, vision d’avenir de l’agglomération Sarrebruck-Moselle Est. « Mon expérience à la Ruhr m’a appris que la reconversion des friches industrielles ne devait pas viser une rentabilité économique immédiate, mais s’appuyer sur une image, des services et du tourisme pour recréer l’activité », analyse Dieter Blase. L’urbaniste ne se passionne pas pour les constructions administratives, mais vibre à la perspective de projets concrets capables de donner un nouveau sens à des territoires éprouvés.

Roland Roth, président de la communauté d’agglomération Sarreguemines Confluences Poseur de ponts

Elu maire de Bliesguerviller en 1983, Roland Roth a commencé sa carrière politique en posant un pont au-dessus de la Blies pour relier son village de 700 habitants à l’Allemagne. « Dans nos contrées, la coopération s’inscrit au quotidien depuis plus de vingt ans, mais nous entrons aujourd’hui dans un processus de création nouveau, souvent difficile et toujours passionnant », estime l’ancien instituteur, élu en 2002 président de la Casc et chargé du projet métropolitain.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X