Régions SAINT-LAURENT-DU-VAR

400 millions d’euros investis dans Cap 3000

Après une longue phase de mise au point, des autorisations administratives obtenues sans aucun recours (CDAC en 2013, puis permis de construire en juin dernier), le grand projet d’extension-rénovation de Cap 3000 peut s’engager à Saint-Laurent-du-Var. « Nous voulons faire de ce centre commercial en front de mer une référence en Europe », annonce Alain Taravella, président d’Altarea Cogedim, maître d’ouvrage et actionnaire principal. Chiffré à 400 millions d’euros, le projet qui prévoit 50 000 m² et 2 000 places de parking supplémentaires a été confié à Groupe 6, Jouin Manku, architectes d’intérieur, et au paysagiste Michel Péna.

Plus de parkings extérieurs

Le projet consiste à construire tout autour du centre existant et faire disparaître le stationnement extérieur. Des façades ondulantes, très transparentes au sud et l’ouest, protégées de l’ensoleillement par un ruban de verre et d’aluminium émaillés, modifieront radicalement l’écriture architecturale. Au sud, Cap 3000 sera connecté à la mer, grâce à des terrasses panoramiques. « En toiture, des verrières laisseront entrer la lumière, mais sans apport solaire direct et contribueront ainsi à la ventilation passive du bâtiment », explique Mark Wilson, architecte et directeur exécutif de Groupe 6.
Prévus en deux grandes phases, les travaux sont chiffrés à plus de 200 millions d’euros et s’étaleront de 2015 à 2018. La première phase qui doit être livrée début 2016 a été confiée à Vinci Construction en entreprise générale. Elle portera sur la surélévation des parkings nord (cinq niveaux pour atteindre 3 800 places), et la création d’un chenal de 400 m le long du Var. Destiné à protéger des inondations, ce dernier est dimensionné pour une crue de 5 000 m3/s. Autres travaux : la création d’une voie d’accès sud et la restructuration du centre commercial existant. La seconde phase sera consacrée à l’extension sud (dont le marché n’est pas lancé) et ses 1 000 places de parking en souterrain. La livraison est prévue en 2018. Les accès routiers seront traités dans le cadre d’un projet urbain partenarial de plus de 17 millions d’euros entre la Métropole Nice Côte d’Azur et Altarea. Ces travaux sont attendus dès la fin 2015.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X