Actualité

25 millions de francs devront être versés par l’Etat, selon une décision en référé du tribunal administratif de Paris, à titre de provision, au groupement Eiffage-Spie Batignolles écarté en octobre 1994 de la construction du Stade de France, a révélé le 1er décembre le quotidien « Les Echos », sur un montant total de réclamation de 500 millions.

Eiffage et Spie Batignolles, associés à l’architecte Dominique Perrault, s’étaient en effet plaints du non-respect des règles d’attribution du marché, qui était finalement revenu au groupement Bouygues-SGE-Dumez-GTM.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X