Régions Rhône-Alpes

« 17 actions pour aider le bâtiment »

Face au décrochage de l’activité, le président de la FFB Rhône-Alpes a demandé la mise en place d’un plan d’urgence pour le bâtiment.

Pourquoi ce plan d’urgence ?

Nous subissons une dégradation, brutale et alarmante de l’activité du bâtiment. Les niveaux d’activité sont historiquement bas, tous les segments de marchés sont impactés et nous ne voyons aucun relais à court terme pour soutenir un appareil de production qui décroche. Le rythme des mises en chantier s’établit aujourd’hui à 33 000 logements commencés sur un an à la fin août. Un niveau très proche du plus bas niveau que nous ayons connu depuis 1975 ! Il est urgent d’agir pour trouver des relais à court et moyen termes pour combler, dans les douze à dix-huit mois qui viennent, le trou d’air qui se profile.

A qui s’adresse cet appel ?

Nous visons, avec les sept fédérations départementales du BTP les services de l’Etat, le conseil régional, le comité des banques et les assureurs-crédits, les collectivités locales et les parlementaires.

Que demandez-vous ?

Nous proposons 17 actions dans l’intérêt partagé des entreprises et des salariés du secteur. Notre premier objectif est de préserver l’outil de production, la formation et la qualification de nos salariés en vue de la reprise. Ce plan d’urgence s’articule autour de trois grandes idées : consolider, accélérer et démultiplier.

Quelles actions concrètes proposez-vous ?

Consolider nos entreprises passe, par exemple, par un recours plus important à l’escompte et au Dailly. Consolider, c’est aussi maintenir les budgets d’investissement des collectivités. Nous demandons que les budgets effectivement votés soient consommés. Le taux effectif de réalisation des dépenses BTP de la région Rhône-Alpes en 2013 s’est établi à 55 %. Nous demandons également aux services de l’Etat de débloquer les chantiers arrêtés et de réduire les délais d’instruction des permis de construire. Tout comme nous proposons de redéployer la dotation d’équipements des territoires ruraux en faveur des communes qui investissent. Nous allons marteler toutes ces propositions sans relâche dans les semaines qui viennent.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X