Régions Val-d'Oise

107 millions d’euros inscrits au plan antibouchon

Le 6 octobre, Valérie Pécresse, présidente (LR) de la région Ile-de-France, et Arnaud Bazin, qui était encore président (LR) du conseil départemental du Val-d’Oise (1), ont signé une convention relative au volet val-d’oisien du plan régional anti bouchon. Dans ce département, six chantiers mobiliseront 107 millions d’euros, financés à parts égales par les deux collectivités. Au niveau régional, le plan antibouchon est doté de 260 millions d’euros : 200 millions pour réaliser 40 opérations (toutes doivent commencer avant 2020) et 60 millions consacrés à la « route intelligente » (enrobés antibruit… ).

L’avenue du Parisis, le projet phare. Parmi les six chantiers val-d’oisiens, la section est de l’avenue du Parisis, dans la continuité du boulevard intercommunal du Parisis (BIP), représente le plus gros investissement du plan régional antibouchon (79,7 millions d’euros). Les deux élus ont planté symboliquement un merisier -symbole de bonheur et de pureté – pour le lancement de ce chantier à Arnouville. « Cette artère vitale pour rejoindre la plate-forme de Roissy et ses 170 000 emplois désaturera les centres-villes, allégera la circulation sur le réseau local et fera gagner jusqu’à vingt minutes par trajet », souligne Valérie Pécresse.

Le projet de l’avenue du Parisis consiste à créer une avenue urbaine à 2 x 2 voies intégrant un espace pour un transport en commun en site propre. Traversant Groslay, Garges-lès-Gonesse, Arnouville et Bonneuil-en-France, longue de 5,5 km, dont 3,8 km de voiries nouvelles, l’avenue du Parisis compte 11 carrefours et 11 km de liaisons douces (800 arbres plantés). Le chantier, dont la maîtrise d’ouvrage et la maîtrise d’œuvre sont assurées par le département, démarrera au début de l’an prochain et devrait prendre fin à la fin 2024.

Les cinq autres chantiers démarreront en 2019 ou 2020, à l’exception de la desserte du port de Bruyères-sur-Oise, qui a débuté l’été dernier. Ils concerneront en particulier le réaménagement de la Patte d’Oie d’Herblay (10 millions d’euros) et la déviation de La Chapelle-en-Vexin sur la RD 14 (8 millions d’euros), qui doivent être achevés en 2023.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X