Intérieur

1 00 % design Londres

Mots clés : Architecture intérieure - Manifestations culturelles

Initié il y a 9 ans, le London Design Festival a réussi à placer le design dans un contexte culturel, et non exclusivement commercial. Conséquence ? Malgré ses 400 exposants, 100 % Design, est de plus en plus concurrencé par les installations du Off.

Justin McGuirk, critique design et architecture pour The Guardian, affirmait sans ambages dans l’édition du 26 septembre qu’en « investissant des lieux inhabituels, le London Design Festival a permis cette année aux designers de se positionner plus comme des commissaires de leur propre travail que comme de simples marketeurs ». C’était le cas de Minimalux, la marque de basiques travaillés de façon très précieuse créée par Marc Holmes en 2009. L’ex-directeur artistique d’Established & Sons avait choisi le restaurant 1901 de l’hôtel Andaz pour dévoiler sa première incursion dans le luminaire : « Bulb ». Avec son pied en laiton plaqué or 24 carats, cette lampe entend offrir une place durable à la figure iconique des ampoules à incandescence dans le paysage domestique. Le studio japonais Nendo a pour sa part, créé une fois de plus l’événement avec l’installation onirique « My London » dans le show room d’Established & Sons avec des centaines de fragments de calque, imprimés de détails aléatoires de plans de Londres, disposés au mur façon nuage de Post It. Dans le Brompton Design District, « Vera, Chapter One », le projet piloté par Kirsty Minns et Érika Muller (KM and ÉM), attestait également de la vague story telling qui sévit aujourd’hui en design. Onze designers ont été...

Vous lisez un article de la revue AMC n° 210 du 01/11/2011
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X