Aménagement

Zadistes : après Notre-Dame-des-Landes, d’autres projets contestés [diaporama]

Mots clés : Gares, aéroports - Gouvernement

Trois mois après l’abandon du projet d’aéroport à Notre-Dame-des-Landes, une opération d’expulsion des occupants du site est en cours depuis le 9 avril, entraînant de nombreux heurts. Pendant ce temps, des opposants à d’autres chantiers en France restent mobilisés, au nom de la protection de l’environnement.

A45

Cette liaison d’environ 50 km doit doubler l’autoroute A47, saturée, entre Lyon et Saint-Étienne, pour un coût de 1,2 milliard d’euros. Le gouvernement doit donner son feu vert pour une ouverture fin 2022. Des associations et des riverains dénoncent une réalisation « climaticide ». Ils ont édifié une « tour de veille » au milieu de vergers menacés.

 

Eco-vallée du Var

Le projet d’éco-vallée de la plaine du Var, lancé il y a 10 ans et qui prévoit notamment le transfert du marché d’intérêt national (marché de gros) sur des terres agricoles, est contesté par des associations. En janvier 2018, elles ont obtenu, auprès la justice administrative, l’annulation de l’arrêté préfectoral autorisant ce déménagement.

 

Gaz dans le Finistère

La centrale au gaz de 400 mégawatts à Landivisiau (Finistère) qui devait démarrer fin 2016 pour sécuriser l’approvisionnement en électricité de la Bretagne n’est toujours pas opérationnelle à la suite de recours d’associations écologistes. La Compagnie électrique de Bretagne (CEB) espère poser la première pierre en 2018.

 

Parc éolien dans l’Aude

Le projet de parc éolien à Bouriège et Toureilles (Aude), porté par la société Valeco, a débuté à l’hiver 2016-17 et a déjà entraîné la destruction du village médiéval de Saint-Pierre-le-Clair. Un collectif a créé une ZAD qui organise régulièrement des rassemblements pour empêcher la poursuite du chantier.

 

Sivens

Le projet de barrage à Sivens (Tarn) a été avorté dans sa version initiale à la suite du décès de Rémi Fraisse en 2014. Un projet de retenue d’eau, réduit de moitié, demeure en discussion. Peu de zadistes restent sur zone mais la tension reste vive.

 

Bure

A Bure (Meuse), une « maison de la résistance » a été érigée en 2004 contre le projet de centre d’enfouissement de déchets nucléaires. Le bois Lejuc où doivent se dérouler des forages exploratoires, était occupé par une quinzaine d’opposants jusqu’à son évacuation en février 2018 par des gendarmes. Le projet Cigéo vise à enfouir à 500 mètres sous terre les déchets les plus radioactifs du parc nucléaire français.

 

Lyon-Turin

Emmanuel Macron a assuré fin septembre 2017 que France et Italie restaient « pleinement engagées » pour la réalisation à horizon 2030 de la ligne ferroviaire à grande vitesse Lyon-Turin (coût total prévu de 18,3 milliards d’euros, dont 8,4 pour la France). Le tunnel de 57 km entre la vallée de la Maurienne (Savoie) et le Val de Suse rencontre des difficultés techniques côté français. Les opposants se font encore entendre mais interviennent moins sur le terrain.

 

Contournement ouest de Strasbourg

En octobre 2017, Nicolas Hulot avait exigé que le projet de contournement autoroutier (GCO) de Strasbourg, relancé à la fin des années 1990, soit « sérieusement retravaillé ». Arcos, filiale du groupe Vinci et concessionnaire du GCO, a donc revu sa copie. Début 2018, l’Etat a donné son feu vert, annonçant qu’il délivrerait l’autorisation permettant sa réalisation. La mise en service est prévue en 2020, mais cette rocade de 24 km menace l’habitat du grand hamster d’Alsace, espèce protégée. La dernière manifestation a mobilisé 300 personnes en janvier.

 

Europacity

Le projet Europacity est un centre commercial et de loisirs prévu à Gonesse (Val d’Oise), « mastodonte » de 3,1 milliards d’euros porté par Immochan, filiale du groupe Auchan, cofinancé par le chinois Wanda, est contesté par de nombreuses associations. Un collectif demande l’abandon du projet prévu pour 2024. La justice administrative a annulé en mars 2018 l’arrêté préfectoral créant la zone d’aménagement concerté (ZAC).

 

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
  • - Le

    L'absurdité triomphante

    Lire la suite de ces projets inutiles conduit à penser que l’absurde domine les esprits . Pourquoi faut-il que ce soit une association locale qui fasse preuve de lucidité alors que les aménageurs donnent dans les délires ? Un exemple : l’ A 45 serait le doublon d’une autoroute en place depuis des lustres . Ses points de départ et d’arrivée n’étant même pas déterminés !
    Signaler un abus
  • Commenter cet article
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X