En direct

YVES MANSILLON, préfet de la région Bretagne et d'Ille-et-Vilaine

nathalie bougeard |  le 21/02/1997  |  ImmobilierCollectivités localesArchitecture

«Utiliser la déconcentration des crédits d'aide à l'emploi»

Quelle va être la méthode employée pour gérer au mieux la manne qui vous est confiée ? Et quel en est le montant ?

La Bretagne va bénéficier de 1,4 milliard de francs pour ce qui concerne les mesures d'aides à l'emploi comme les CES, les stages d'insertion, les contrats initiative emploi, etc. A cela s'ajoutera une enveloppe libre d'emploi pour permettre des initiatives locales. En ce qui concerne les mesures d'aides à l'emploi, nous avons commencé à travailler dès le début de l'année. Chacun des préfets de département, assisté des sous-préfets, a réuni les commissions locales pour l'emploi (ou leurs équivalents) afin que des programmes départementaux soient élaborés. A charge maintenant aux préfets de département de répartir « leurs » enveloppes.

Que pensez-vous pouvoir apporter ?

Il ne s'agit pas pour nous de financer les mesures existantes, mais de faire en sorte qu'elles soient mieux utilisées et qu'elles s'enchaînent mieux. De façon concrète, il faut que les jeunes soient mieux accompagnés. Ainsi, si l'on prend l'exemple d'un contrat emploi solidarité, l'Etat en prend une majeure partie à sa charge, la collectivité abonde le complément et avec notre dotation libre d'emploi nous pourrions par exemple apporter notre concours dans l'accompagnement du jeune et l'après stage.

Comment pensez-vous utiliser les crédits du fonds départemental pour l'emploi des jeunes ?

Même si cela s'est fait de façon discrète l'appel à projets est entrepris depuis le début de l'année. Cette fois, nous allons le lancer officiellement et former une commission comportant des représentants des collectivités locales et des organismes consulaires. A partir du moment où nous recevrons un dossier complet et répondant aux critères d'éligibilité (notamment le partenariat), notre ambition est de donner une réponse claire dans un délai minimal d'un mois. En outre, notre participation n'excédera pas 50 %.

Cette nouvelle façon de procéder peut-elle véritablement changer les choses ?

Gérer des mesures avec un nombre de bénéficiaires fixé au plan national constituait pour nous un véritable carcan, sans véritable marge de manoeuvre. Depuis longtemps déjà, nous réclamions un nouveau dispositif. Nous avions bien obtenu des choses comme le crédit de promotion d'emploi mais cela s'est avéré insuffisant. Avec cette dotation libre d'emploi, nous allons « coller » aux besoins du terrain.

Commentaires

YVES MANSILLON, préfet de la région Bretagne et d'Ille-et-Vilaine

Votre e-mail ne sera pas publié

Librairie du Moniteur

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Presse - Vente au n°

Prix : 37.00 €

Voir

Amélioration et renforcement des sols - AMSOL - Tomes 1 et 2

Amélioration et renforcement des sols - AMSOL - Tomes 1 et 2

Prix : 0.00 €

Voir

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Livre

Prix : 24.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur