En direct

WeWork accélère son développement parisien
Le géant américain poursuit son offensive parisienne et s'offre la visibilité des Champs Elysées où, suivant son cahier des charges, il a retenu un "lieu d'exception". - © © WeWork.

WeWork accélère son développement parisien

Sophie Vincelot |  le 01/06/2018  |  ParisTertiaireCoworkingImmobilier tertiaireWeWork

Le géant du coworking inaugure ce 1er juin, sur les Champs-Elysées, son quatrième espace dans la capitale, doté de 508 postes de travail. Deux nouveaux lieux devraient suivre ces prochains mois.

Rien n’arrête WeWork. Un peu plus d’un an après son lancement en France, le géant du coworking poursuit sa conquête de Paris. Après La Fayette, Colisée et Marais, l’entreprise ouvre ce 1er juin son 4e espace dans la capitale, au 92, avenue des Champs Elysées, sur trois étages et 3 400 m² pris en bail ferme de 12 ans auprès de SFL. Composé de 508 postes, il complètera l’offre déjà conséquente de la "licorne" en France (5 200 postes de travail), et renforce une flotte mondiale composée de 252 espaces disséminés dans 22 pays et 74 villes.

WeWork a pris ses nouveaux quartiers sur 3 étages (3400 m²) au 92, avenue des Champs Elysées, à Paris. Un immeuble lourdement restructuré en 2012.
WeWork a pris ses nouveaux quartiers sur 3 étages (3400 m²) au 92, avenue des Champs Elysées, à Paris. Un immeuble lourdement restructuré en 2012.

Et comme à l’habitude de WeWork, le lieu choisi, aux Champs Elysées promet d’offrir un cadre de travail exceptionnel pour les futures entreprises : « Il s’agit de l’ancienne résidence de Thomas Jefferson [alors ministre des Etats-Unis en France – NDLR], détaille Audrey Barbier-Litvak, directrice générale de WeWork Europe du Sud (France, Espagne, Italie). Le lieu présente de très beaux balcons, terrasses et coursives, mais aussi des hauteurs de plafond incroyables. »

 

Deux ouvertures programmées

 

Dans les prochains mois, deux nouveaux lieux devraient ouvrir avenue de Grenelle (Paris XVe) et rue de Madrid (Paris VIIIe), sous le régime des BEFA (bail en l’état futur d’achèvement). Ces lieux sont choisis avec une grande attention par le titan américain.

« Chez WeWork, nous densifions nos espaces de manière très intensive, pour créer les conditions de la communauté, qui est notre marqueur. Des bureaux trop grands n’inciteraient pas les personnes à sortir de leur espace de travail et ne favoriseraient pas la synergie entre les entreprises », décrit Audrey Barbier-Litvak. 

le nouveau site, comme chaque WeWork, alterne grands espaces de travail et bureaux individuels.
le nouveau site, comme chaque WeWork, alterne grands espaces de travail et bureaux individuels.

 

Plusieurs critères de choix guident le géant du coworking, comme la nécessité d’avoir de bonnes hauteurs sous plafond, de pouvoir créer des unités de passage entre les différents espaces, et de bénéficier d’une superficie minimum de 3 000 m². Un modèle qui permet à chaque WeWork d’alterner grands espaces et bureaux individuels.

A l’intérieur des immeubles, les vitres sont omniprésentes. Et les espaces communs ont la part belle afin, là encore, de créer les conditions de la communauté si chère au concept WeWork, et animée par l'application mobile maison. Et la porte n'est pas ouverte qu'aux travailleurs indépendants : en France, la société peut déjà s’enorgueillir d’avoir séduit de grands groupes comme Thalès, Airbus, Casino ou, encore, BNP Paribas. La marque note que 25% des entreprises installées au sein de ses locaux sont des sociétés de plus de 1000 collaborateurs.

 

Priorité à Paris, mais...

 

Le prochain développement de la marque en France se jouera avant tout sur Paris. Pour rappel, à fin 2019, la société cofondée par Adam Neumann prévoit 15 000 postes de travail dans la capitale française. « Nous avons beaucoup de demandes en régions, que ce soit de la part des maires ou des promoteurs. Notre priorité pour le moment est de continuer à nous étendre sur Paris. De plus, le marché français reste encore très centralisé sur la capitale, puisque c’est là que se trouvent les sièges des entreprises », confie au Moniteur Audrey Barbier-Litvak.

 

Commentaires

WeWork accélère son développement parisien

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Négoce 446 - Spécial TOP 100 de la distribution bâtiment-bricolage 2018

Négoce 446 - Spécial TOP 100 de la distribution bâtiment-bricolage 2018

Presse - Vente au n°

Prix : 25.00 €

Voir

L'expertise immobilière en 50 fiches pratiques

L'expertise immobilière en 50 fiches pratiques

Livre

Prix : 65.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Aide-mémoire - Ouvrages en béton armé

Aide-mémoire - Ouvrages en béton armé

Livre

Prix : 35.00 €

Auteur : Dunod, Éditions du Moniteur

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookiesOKEn savoir plusX