Industrie/Négoce Grande surface de bricolage

Weldom débarque à Paris

Mots clés : Distribution

Principalement implantée à la campagne et dans les zones péri-urbaines, l’enseigne de bricolage a ouvert son premier concept de centre-ville dans la Capitale. Au moins 20 ouvertures sont attendues à Paris et dans les grandes villes françaises dans les cinq prochaines années.

A l’instar du commerce alimentaire il y a quelques années, implanter des magasins de proximité en centre-ville est devenu un enjeu pour de nombreux distributeurs de produits de bricolage et du bâtiment. Notamment à Paris. Après Leroy Merlin, Outiz, Onip… c’est au tour de Weldom, enseigne du groupe Adéo comme Leroy Merlin, de s’installer dans la Capitale. Elle vient d’inaugurer le 29 mars 2017 son tout premier point de vente intra-muros dans le très commerçant quartier Secrétan dans le XiXe arrondissement. « Nous sommes fortement présent dans les villes moyennes et les zones peri-urbaines avec plus de 200 établissements. Nous comptons aujourd’hui renforcer notre maillage territorial en partant à la conquête des centres-villes, commente Charles-Edmond Meliet, directeur de ce nouveau magasin. A Paris bien évidement mais aussi dans les autres métropoles de région. Nous tablons sur au moins 20 nouvelles implantations d’ici à 5 ans  ».

Paris, ce désert du bricolage

Pourquoi un tel intérêt ? « Mais parce que l’offre commerciale y est sous développée, constate-t-il. Paris en est le bon exemple ». Il est vrai qu’en 2014, la capitale, première ville française en nombre de commerces par habitants, ne comptait que 64 points de vente de bricolage et 147 quincailleries-drogueries en activité sur les 62114 commerces et services recensés intra-muros par l’Atelier parisien d’urbanisme (APUR) dont neuf agences Point.P, cinq Bricorama, quatre Castorama, trois Mr Bricolage, deux comptoirs Seigneurie Gauthier, un Leroy Merlin….

Pour cette première incursion, le sixième acteur du marché du bricolage (avec 4 % de parts de marché en valeur) a décidé de lancer un nouveau concept. Sur 1000 m2 et deux niveaux, il expose 14 000 références consacrées à l’entretien, à la réparation, à la droguerie dont plus de 40 % d’article sous marque de distributeur (le taux est de 30 % dans un magasin classique de l’enseigne). « Le rayon quincaillerie est le plus important, explique Charles-Edouard Meliet, mais nous avons beaucoup développé la droguerie avec plus 600 nouveaux produits comme des sacs aspirateurs, rangement du linge… pour coller au maximum au besoin de nos clients urbains. »

L’intermédiation mise en avant

Un des points de fort de ce concept, c’est son pôle service. Disposer à l’entrée du magasin, il fournit : le prêt de chariot de course et de diable ; un établi de découpe ; l’atelier clés, badges et télécommandes ; une machine à teinter mais surtout la mise en relation avec des jobbeurs. « Nous disposons de plusieurs solutions de dépannage via plusieurs partenariats », explique Charles-Edouard Meliet. Ainsi, l’enseigne propose la réalisation de petits travaux via Frizbiz, une plateforme web et mobile dédiée aux services entre particuliers. Pour des cas d’urgences en plomberie, en serrurerie, en chauffage ou encore en électricité, elle s’appuie sur Mesdépanneurs.fr et ses artisans sélectionnés ; Pour la livraison, sur You2you. « Notre objectif, conclue-t-il : offrir à chaque client des solutions. Avec toujours cet esprit de commerce de proximité, et pour rester proche des gens ».

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X