En direct

WASQUEHAL Rabot Dutilleul gagne 60 000 heures de travail

le 23/03/2001  |  ImmobilierEntreprisesCollectivités localesRéglementationDroit du travail

En passant d'un accord « De Robien » à la loi Aubry sur les 35 heures

Une fois n'est pas coutume ! Rabot Dutilleul a utilisé la loi Aubry pour augmenter et non pas réduire le temps de travail de ses ouvriers. Sa branche bâtiment Rabot Dutilleul Construction a ainsi récupéré 60 000 heures de travail sur une base annuelle, ce qui lui a permis de faire face à la reprise d'activité.

En septembre 1996, Rabot Dutilleul Entreprise fait le gros dos. Pour éviter 95 suppressions d'emplois sur un effectif de 4 000 salariés, la société met en place pour trois ans un accord « de Robien » défensif. Toutes les catégories de personnel (ouvriers, Etam et cadres) voient leur temps de travail réduit de 20 % à 1 400 heures annuelles (contre 1 700 h). Un système de garantie de ressources limite la baisse des salaires entre 7 et 10 %.

Pour la sortie du dispositif en 1999, Rabot Dutilleul traite d'abord le cas des ouvriers et chefs de chantier au statut Etam (employé, technicien et agent de maîtrise du bâtiment) : anticipant sur la loi Aubry 2, leur temps de travail passe en septembre 1999 de 1 400 à 1 600 heures soit 35 h en moyenne.

L'embauche reprend

« Leur rémunération a été ramenée sur une base de 39 h, calée sur la grille régionale BTP avec 2 % en plus, ce qui a fait une hausse de 10 % », explique Pascal Lafon, directeur des ressources humaines.

En un an, le temps de travail hebdomadaire a été modifié cinq fois. Les Etam, ingénieurs et cadres sont revenus, en septembre 1999, à la situation antérieure à l'accord de 1996. Puis en mars 2000, un nouvel accord prévoit deux cas de figure. Les administratifs Etam et des conducteurs de travaux Etam sont passés de 41 h à 37 h 15 (soit 1 691 h sur une base annuelle) avec 11 jours de récupération de temps de travail (RTT). Les ingénieurs et cadres sont au forfait jour (max de 217 jours) avec 11 jours de RTT.

Entre 1997 et 2000 l'encadrement est passé de 28 à 35 % des effectifs. L'an dernier Rabot Dutilleul Construction a eu recours à un cabinet de chasseur de tête pour recruter une dizaine de cadres. En 2001 l'embauche d'ouvriers va reprendre. « D'ici cinq ans, nous prévoyons 50 départs en retraite c'est pourquoi nous allons embaucher 10 à 15 jeunes par an pour préparer notre futur encadrement », indique Pascal Lafon.

Commentaires

WASQUEHAL Rabot Dutilleul gagne 60 000 heures de travail

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Droit et gestion des collectivités territoriales - 2018

Droit et gestion des collectivités territoriales - 2018

Livre

Prix : 83.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Décrypter les finances publiques locales

Décrypter les finances publiques locales

Livre

Prix : 59.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Négoce 446 - Spécial TOP 100 de la distribution bâtiment-bricolage 2018

Négoce 446 - Spécial TOP 100 de la distribution bâtiment-bricolage 2018

Presse - Vente au n°

Prix : 25.00 €

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur