Wallonie : des villes nouvelles pour combler le déficit de logements ?

le 25/03/2014  |  BâtimentEuropeTechnique

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Logement
Bâtiment
Europe
Technique
Valider

Selon une étude récente, la croissance démographique dans la région belge nécessiterait la construction d'au moins 256 000 nouveaux logements à l'horizon 2030.

Faut-il créer des villes nouvelles pour faire face à la crise du logement en Wallonie ? Alors que Louvain-la-Neuve va souffler ses 40 bougies, le débat refait surface à la suite de la publication d’une étude menée par le Centre d’études politiques, économiques et sociales (CEPESS). Le constat de départ est simple : la croissance démographique de la Wallonie ne fléchit pas. De 3,55 millions d’habitants en 2012, les prévisionnistes du Bureau fédéral du Plan tablent sur 3,88 millions en 2030 et 4 millions en 2040. Or, la production de logements, de 14 000 unités par an, est insuffisante.

Il faudrait donc construire, au minimum, 256 000 logements d’ici 2030 pour accueillir les nouveaux ménages, et 300.000 à 360.000 unités pour atteindre un ratio offre-demande acceptable et atténuer la pression sur les prix.
Quelles solutions adopter ? Utiliser les logements inoccupés (environ 40 000 unités) ? Insuffisant et souvent compliqué. Rénover et densifier les logements existants ? Coûteux et difficilement acceptable pour les populations. Le CEPESS explore plusieurs pistes, comme transformer d’anciens sites industriels en quartiers d’habitations, construire des ensembles compacts en périphérie de grands pôles urbains, voire créer une ou plusieurs villes nouvelles, à l’instar de Bilbao ou Fribourg à l’étranger. Avantages : éviter une périurbanisation excessive et un étalement des populations, avec les inconvénients humains et économiques que cela comporte (offre de transports déficiente, déplacements trop longs, entretien coûteux de la voirie, isolement social).

Les arguments en faveur de villes nouvelles ne manquent pas, d’autant que le secteur de la construction en Belgique (5,9% du PIB, avec 4,9 milliards d’€) subit la crise de plein fouet et aurait besoin d’une bonne relance.

Plus d'informations avec le BEM, la lettre de la construction à l'international

Commentaires

Wallonie : des villes nouvelles pour combler le déficit de logements ?

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Évaluer un terrain à bâtir par la comparaison ou le compte à rebours immobilier

Évaluer un terrain à bâtir par la comparaison ou le compte à rebours immobilier

Date de parution : 06/2019

Voir

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Date de parution : 10/2018

Voir

L'expertise immobilière en 50 fiches pratiques

L'expertise immobilière en 50 fiches pratiques

Date de parution : 09/2018

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur