En direct

Vulcania ouvre ses portes

DEGIOANNI Jacques-Franck |  le 21/02/2002  |  ArchitectureAinAllierArdècheCantal

Vulcania, le parc européen du volcanisme, ouvre ses portes au public jeudi 21 février 2002 à Saint-Ours-les-Roches, en plein coeur de l'Auvergne, à une quinzaine de kilomètres de Clermont-Ferrand, au pied de la chaîne des puys.

Le parc a été symboliquement ouvert mercredi après-midi par le président de la région Auvergne Valéry Giscard d'Estaing et 1.200 enfants d'écoles primaires de la région.

Revêtu de la parka rouge du personnel de Vulcania, Valéry Giscard d'Estaing, entouré des enfants, sous une pluie fine battue par un fort vent, a demandé aux écoliers de scander trois fois après lui "Viva Vulcania". Ces derniers ont obéi, et VGE les a alors invités à "commencer leur descente dans le centre de la terre".

Construit sur un terrain de 57 hectares, ce musée "vivant" du volcanisme constitue le premier parc d'exploration scientifique français. Le visiteur, tour à tour acteur et spectateur, va être amené à vivre la dynamique planétaire, effectuant un voyage au centre de la terre, avec pour objectif de comprendre le phénomène volcanique et les sciences de la planète.

Conçu par l'architecte autrichien Hans Hollein, Vulcania constitue un lieu sculpté dans les coulées de lave. Aux trois-quarts souterraine, la construction s'intègre au site de la chaîne des volcans d'Auvergne, avec comme signe extérieur spectaculaire un cône de 28 m de hauteur recouvert de lave grise.

A l'intérieur de Vulcania, l'"expédition" proposée au visiteur pour la journée commence par un tunnel creusé dans une ancienne coulée de lave avec à l'appui des animations spectaculaires sur l'activité éruptive et une simulation de tremblement de terre. Rivières incandescentes de lave, paysages post-volcaniques, visite des plus beaux volcans d'Europe, descente dans un cratère de 35 mètres, sont parmi les autres moments forts de la visite. Le "jardin volcanique", à l'abri d'une vaste verrière, réunit les espèces végétales prospérant après l'arrêt de l'activité volcanique.

Imaginé et promu depuis une dizaine d'années par l'ancien président de la République, Valéry Giscard d'Estaing, ce n'est qu'en juillet 1997 que les travaux de construction de Vulcania ont pu commencer sur ce qui était un ancien terrain militaire.

L'opposition des écologistes, hostiles au "bétonnage" du secteur, qui ont déposé un recours devant le tribunal administratif, puis l'effondrement en août 2000 d'une dalle de béton de 150 m2 sur le site des travaux, ont conduit au report de l'ouverture de Vulcania, initialement prévue pour juillet 2000.

Si le parc du volcanisme est donc ouvert au public dès jeudi, une grande journée de festivités célèbrera aussi son inauguration formelle le 22 juin.

D'un coût final d'environ 100 millions d'euros, financés principalement par le Conseil régional, Vulcania doit générer des retombées économiques considérables, selon les responsables du tourisme régional. La direction du parc considère que dès 2002, 500.000 entrées devraient être enregistrées, tablant sur le chiffre de 800.000 par an à l'horizon 2006.

Le tarif de la visite individuelle de Vulcania a été fixé à 18 euros pour les adultes et à 12 euros pour les jeunes de 5 à 16 ans.

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

De l'immeuble de bureau aux lieux du travail

De l'immeuble de bureau aux lieux du travail

Date de parution : 12/2018

Voir

AUTODESK REVIT pour les bureaux d’études Structure

AUTODESK REVIT pour les bureaux d’études Structure

Date de parution : 11/2018

Voir

Vocabulaire illustré de la construction (Français-Anglais)

Vocabulaire illustré de la construction (Français-Anglais)

Date de parution : 11/2018

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur