Aménagement

Voies sur berges à Paris : c’est reparti

Mots clés : Collectivités locales - Gouvernement - Urbanisme - aménagement urbain

Dans un courrier au maire de Paris, le Premier ministre Jean-Marc Ayrault lui annonce sa volonté de lever toutes les réserves concernant le réaménagement des bords de Seine à Paris, annulant ainsi le « veto » de son prédécesseur, François Fillon.

Le grand projet du maire de Paris Bertrand Delanoë de reconquête des berges de la Seine (piétonnisation de la voie rive gauche entre le musée d’Orsay et le pont de l’Alma, redéfinition des espaces publics rive droite) va enfin pouvoir se concrétiser. Le dernier obstacle politique, l’ancien Premier ministre François Fillon en l’occurence, ayant été levé… par son successeur à Matignon, Jean-Marc Ayrault.

« Par un courrier en date du 10 juillet, le Premier ministre vient de me faire part de sa décision de lever toutes les réserves émises en janvier dernier par son prédécesseur au sujet du projet de reconquête des voies sur berges le long de la Seine », se félicite Bertrand Delanoë dans un communiqué publié vendredi 13 juillet.

Le Premier ministre a validé l’intégralité du projet indique le maire de Paris : « Il confirme notamment qu’en matière de circulation automobile et d’activité fluviale, les études réalisées offrent toutes les garanties nécessaires à la poursuite du projet ».


Dénonçant une nouvelle (dernière ?) fois le « blocage brutal, instrumenté par François Fillon à des fins partisanes », Bertrand Delanoë, redétaille le calendrier de ce projet « plébiscité par les Parisiens lors des élections de 2008 et validé par la commission d’enquête publique et les services techniques compétents de l’État. »

Ainsi, dès septembre prochain, grâce à des travaux d’amélioration et d’embellissement des espaces publics déjà en cours, la rive droite de la Seine aura un nouveau visage. « Les liaisons entre les deux rives de la Seine seront facilitées et la sécurité des déplacements sera renforcée pour la plus grande joie des piétons et des cyclistes » estime Bertrand Delanoë. Quant à la voie rive gauche, il faudra attendre le printemps de l’année prochaine pour pouvoir profiter de plus de 4 hectares entre le musée d’Orsay et le pont de l’Alma, dédiés aux promenades, à des animations et aux loisirs.

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X