En direct

Voie d’avenir

Patrick Piernaz, directeur de la rédaction |  le 03/05/2013  |  EvénementFrance entière

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Evénement
France entière
Valider

Le ferroviaire français est entré aux urgences. La dette de Réseau ferré de France (RFF) va dépasser les 34 milliards d’euros en 2013 et pourrait atteindre 60 milliards en 2022.
Visiblement, la réforme de 1997 qui avait confié à RFF la propriété du réseau et avait fait de la SNCF le gestionnaire d’infrastructure délégué, en charge de la maintenance du réseau et de la gestion des circulations a conduit à une impasse opérationnelle et économique. C’est en tout cas la conclusion à laquelle est arrivé l’ancien ministre des Transports, Jean-Louis Bianco qui vient de remettre un rapport et des recommandations au Premier ministre Jean-Marc Ayrault et au ministre des transports Frédéric Cuvillier. Jean-Louis Bianco fixe sept objectifs pour sortir le rail français de cette situation et propose notamment de rassembler au sein d’un gestionnaire d’infrastructure unifié (GIU) Réseau ferré de France (RFF), la Direction de la circulation ferroviaire (entité de la SNCF) et les cheminots de la SNCF travaillant à la maintenance du réseau (SNCF Infra). Un GIU qui supprimerait les redondances d’activités actuelles. Ce travail va servir de base au projet de loi de réforme ferroviaire qui devrait être présenté en Conseil des ministres après l’été.
La tâche apparaît titanesque. Le ferroviaire français avec ses 13 000 trains quotidiens, son réseau de 30 000 km, ses 1 000 chantiers par an et ses 150 000 cheminots ne peut être ni bousculé ni rudoyé. La solution ne pourra venir du seul centralisme parisien. N’est-il pas opportun de faire confiance aux régions ? Les 42 propositions pour le service public ferroviaire que Jacques Auxiette, président du conseil régional des Pays de la Loire, vient de transmettre au gouvernement, montrent la voie. Elles relèvent du principe de subsidiarité qui consiste à laisser chaque fois que cela est possible le pouvoir et les décisions aux acteurs locaux. C’est un gage de pertinence et d’efficacité. La prise en compte de ces propositions régionales est certainement une des conditions du succès de la prochaine réforme ferroviaire.

PHOTO - 722447.BR.jpg
PHOTO - 722447.BR.jpg - © Gilles ROLLE/REA

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Urbanisme de dalle

Urbanisme de dalle

Date de parution : 03/2019

Voir

Dictionnaire du droit de l’urbanisme

Dictionnaire du droit de l’urbanisme

Date de parution : 02/2019

Voir

Accessibilité en ville : guide des équipements publics

Accessibilité en ville : guide des équipements publics

Date de parution : 02/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur