En direct

VNF va investir près de 300 M€ en 2021 sur ses infrastructures
Perspective du canal Seine Nord - © Lavigne & Chéron Architectes

VNF va investir près de 300 M€ en 2021 sur ses infrastructures

LeMoniteur.fr |  le 26/02/2021  |  Transport fluvialPlan de relanceVNFFrance

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Transport fluvial
Plan de relance
VNF
Infrastructures
France
Valider

Après avoir investi près de 220 millions d’euros en 2020 pour entretenir et moderniser ses infrastructures, Voies navigables de France va consacrer cette année une enveloppe record de près de 300 millions d’euros à ses 3 missions : soutenir le développement du transport fluvial, concourir à l’aménagement du territoire et agir en faveur de la gestion de l’eau et de la biodiversité.

Grâce à l’augmentation de la dotation consacrée au fluvial dans le budget de l’Etat (via l’Agence de financement des infrastructures de Transports de France – AFITF), au co-financements des projets fluviaux par les collectivités ou encore l’Union européenne, et l’attribution de 175 millions d’euros de crédits du plan France Relance pour 2021 et 2022, Voies navigables de France va pouvoir consacrer en 2021 une enveloppe record de près de 300 millions d’euros à ses infrastructures.

Des investissements record en 2021

Outre la poursuite des chantiers engagés en 2020 (voir encadré), ou pour certains d’entre eux leur achèvement, de nouveaux projets vont être lancées par VNF en 2021 pour continuer à soutenir le développement et la régénération du réseau fluvial:


- les premiers travaux de l’opération d’allongement de l’écluse de Quesnoy-sur-Deûle (dans le Nord) représentant un budget de 34 millions d’euros, poursuivant ainsi les investissement pour la liaison Seine-Escaut ;

- la rénovation des écluses de Gambsheim (sur le Rhin) pour un montant estimé à 32 millions d’euros ;

- les travaux de rénovation de l’écluse secondaire de Vives Eaux pour 6,8 millions d’euros

- La rénovation complète de l’écluse de Nourriguier pour 2,6 millions d’euros (Gard-30)

- des travaux de reconstruction de barrages et ouvrages de prise d’eau et assurant la continuité écologique sur le Canal des Vosges pour un budget de 1,5 million d’euros ;

- plusieurs projets de confortement de barrages réservoirs ou de navigation pour un montant total de près de 40 millions d’euros : Grand-Rue (Loiret-45), Plessis (Saône-et-Loire-71), Panthier (Côte d’Or-21), Dames et Prégilbert (Yonne-89), Batardeau (Yonne-89), Bouzey (Vosges - 88), Charme (Haute-Marne - 52) et La Mouche (Haute-Marne – 52).

Plan de relance

Les crédits alloués dans le cadre du plan de relance permettront à la fois de contribuer :

- au développement du transport et de la logistique, à hauteur de 40 millions d’euros ;

- à l’aménagement et au développement des territoires en sécurisant et fluidifiant le trafic des bateaux de plaisance, pour près de 60 millions d’euros ;

- aux actions menées en faveur de la gestion hydraulique, de la sécurité des ouvrages hydrauliques et la préservation de la biodiversité, pour près de 40 millions d’euros.

Une partie des crédits du plan de relance sera également affectée au déploiement de la fibre optique sur le réseau (près de 40 millions d’euros), qui permettra entre autreq de faciliter la gestion des infrastructures.

2020 a été marquée par une série de réalisations majeures pour VNF

 

Cela est notamment le cas sur la partie française de la liaison européenne Seine Escaut, qui connectera à grand gabarit le bassin de la Seine avec le réseau fluvial de l’Europe du Nord, et favorisera le développement économique des territoires.

 

Sur la liaison Seine-Escaut, en 2020, VNF a engagé :

- les travaux de modernisation des écluses de Méricourt (dans les Yvelines) représentant un budget de 92 millions d’euros ;

- le chantier de modernisation du barrage de Poses (dans l’Eure) d’un montant de 39 millions d’euros ;

- la modernisation des écluses de Coudray-Montceaux (dans l’Essonne) pour un montant de 5,8 millions d’euros ;

- la poursuite de l’opération de remise en navigation du canal de Condé- Pommeroeul (dans les Hauts de France), à hauteur de 68 millions d’euros ;

- la poursuite des opérations de recalibrage de la Lys (dans le Nord) pour un budget de 46 millions d’euros.

- La poursuite des opérations de recalibrage de La Deûle pour un budget de 42,7 millions d’euros.

 

En parallèle, de nombreux travaux de fiabilisation du réseau ont été réalisés sur l’ensemble du territoire, dont plusieurs opérations d’envergure :

- le lancement du chantier de reconstruction du barrage de Meaux (sur la Marne - 77) pour 49 millions d’euros ;

- les travaux de maintenance et de confortement du barrage-réservoir de Chazilly (en Côte d’Or) pour 12 millions d’euros ;

- les travaux de reconstruction de l'écluse de Neuville Day sur le canal des Ardennes (dans l’Aisne) pour un montant de 2,6 millions d’euros.

 

Plus globalement, l’établissement a mené de nombreuses opérations de maintenance sur ses digues classées, ses écluses sur le petit et le grand gabarit (automatisation, remise en état de portes), ou encore ses barrages sur l’ensemble du réseau, qui concourent au développement des territoires.

 

Commentaires

VNF va investir près de 300 M€ en 2021 sur ses infrastructures

Votre e-mail ne sera pas publié

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil