Entreprises de BTP

Vivendi Environnement n’est pas à vendre !

Jean-Marie Messier vient de démentir les informations parues depuis deux semaines dans les colonnes de notre confrère Le Nouvel Observateur, selon lesquelles le président de Vivendi Universal « va abandonner progressivement le contrôle » de Vivendi Environnement.
« Tout ce qu’il avait lu récemment sur notre filiale est du « ressort du fantasme. Je compte conserver longtemps notre position de premier actionnaire dans notre filiale Vivendi Environnement », écrit Jean-Marie Messier dans une déclaration transmise à l’AFP.

La semaine dernière, le Nouvel Observateur avait indiqué que le président du directoire de Vivendi Environnement, Henri Proglio, négociait, avec l’appui du ministre de l’Economie Laurent Fabius, l’entrée de la Caisse des dépôts et consignations dans le capital de Vivendi Environnement en vue d’une sortie de sa maison-mère.
« Aucun banquier ne peut se prévaloir d’être mandaté, ni même d’avoir le moindre contact en vue de vendre un seul titre de Vivendi Environnement », a affirmé Jean-Marie Messier avant d’ajouter que « les soi-disants contacts avec les pouvoirs publics ou la Caisse des dépôts sont du domaine de la pure invention. Je suis très satisfait que Vivendi Universal soit le premier actionnaire de Vivendi Environnement, leader mondial des services à l’environnement ».

Rappelons néanmoins qu’en décembre dernier, Vivendi Universal a vendu sur le marché parisien 9% de titres Vivendi Environnement au prix unitaire de 37,90 euros, portant sa participation à 63%, contre 72% auparavant.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X