En direct

Vitry-sur-Seine, vitrine de l’embellissement urbain
La démocratisation de l 'art contemporain figure parmi les constantes de la politique municipale depuis 2009. - © Ville de Vitry-sur-Seine

Vitry-sur-Seine, vitrine de l’embellissement urbain

Laurent Miguet |  le 12/10/2021  |  Art urbainVal-de-Marne

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Art urbain
Urbanisme
Val-de-Marne
Valider
Pour lire l’intégralité de cet article, testez gratuitement lemoniteur.fr - édition Abonné

L’embellissement continue à inspirer la société française des urbanistes (SFU), 102 ans après l’entrée en vigueur du texte fondateur : la loi Cornudet, qui a institué les « plans d’aménagement, d’embellissement et d’extension des villes ». Depuis qu’elle en a fêté le centenaire, l’association déroule la pensée du député républicain Honoré-François-Joseph Cornudet des Chaumettes comme un fil d’Ariane. La conférence du 11 octobre a apporté l’éclairage de la ville de Vitry-sur-Seine (Val-de-Marne).

Sur 3,9 km de son axe central Nord-Sud désormais surnommé le « boulevard des arts », la plus grande ville du Val-de-Marne profite de la mise en service du tramway pour donner toute sa puissance à sa politique d’art urbain.

Fin 2020, la rénovation de la sculpture de Dubuffet a symbolisé le volontarisme municipal : la « chaufferie avec cheminée » a retrouvé sa place en face du musée départemental d’art contemporain Mac Val, au centre du boulevard des Arts. L’implantation n’a rien de fortuit : le Mac Val stocke un fonds de 400 œuvres graphiques et photographiques, constitué par la commune.

 

Démocratiser l’art contemporain

 

« Communiste depuis 1925, la municipalité a désigné la démocratisation de l’accès à l’art contemporain comme un cheval de bataille », décrypte un représentant de la ville invité le 11 octobre par la société française des urbanistes (SFU) pour une conférence sur « L’embellissement urbain » : une notion que l’association s’emploie à dépoussiérer depuis qu’elle a fêté en 2019 le centenaire de la loi Cornudet, premier socle réglementaire de la planification urbaine en France. Vitry-sur-Seine assume son interprétation opposée au marketing territorial dans lequel s’engouffrent de nombreuses collectivités. 

L’entrée de l’ancienne route nationale 305 dans le giron des collectivités a donné à la stratégie artistique un support de recomposition urbaine, avec son séquençage. Trois services s’y emploient : Arts et territoire, Etudes urbaines et planification, Urbanisme opérationnel.

[...]

Cet article est réservé aux abonnés Moniteur, abonnez-vous ou connectez-vous pour lire l’intégralité de l’article.

Déjà abonné

Saisissez vos identifiants

Mot de passe oublié ?
Se connecter

Pas encore abonné

En vous abonnant au Moniteur, vous bénéficiez de :

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index

Commentaires

Vitry-sur-Seine, vitrine de l’embellissement urbain

Votre e-mail ne sera pas publié

Skull

13/10/2021 14h:46

C'est moche et c'est fait sans le consentement des habitants des immeubles m, qui eux même trouve ça moche. Mais ça change pas des tags faits par les racailles... Au lieu de jouer au coloriage, la ville devrait mettre plus de policiers !

Votre e-mail ne sera pas publié

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil