Vie de l'entreprise

Visages de l’insertion : Francietta Damasse, agent polyvalent d’entretien

Mots clés : Droit du travail

Le Moniteur croque le portrait de travailleurs en insertion dans le BTP. Francietta Damasse et l’une de ces petites mains qui, des bureaux aux chantiers, participent au bon déroulement de la construction. Agent polyvalente d’entretien, la jeune femme vient d’obtenir un CDI chez SP 3 nettoyage.

La voie de l’insertion mène parfois au CDI. C’est le cas pour Francietta Damasse, agent polyvalent d’entretien. Après avoir travaillé six mois en CDD chez SP3, elle vient de signer un contrat à durée indéterminée pour entretenir bungalows et salles à manger des chantiers. Mais avant d’obtenir le « Saint Graal » de l’emploi, Francietta n’a pas chômé.

Jusque-là, cette jeune femme de 34 ans n’avait jamais travaillé dans le secteur du bâtiment. Née en Martinique, elle entame une formation de couture flou vers ses 17 ans. Elle trouve un employeur et plus tard, crée sa petite collection. Elle voyage pour vendre ses vêtements à Sainte-Lucie et en Dominique, entre autres. Mais Francietta, qui se rendait en métropole régulièrement depuis ses 15 ans, décide d’y retourner. Elle s’y installe pour de bon en 1998, à l’âge de 21 ans.

Pour gagner sa vie, elle multiplie les missions en intérim, notamment comme agent d’entretien. Dès 2003, elle se rapproche de la Maison de l’emploi du 93 et se fait accompagner dans le cadre d’un programme d’insertion. Elle se lance alors dans la restauration. « J’ai toujours travaillé, mentionne-t-elle. Et quand je n’avais pas d’emploi, je suivais des formations pour monter en grade ». Elle se forme comme agent de restauration, puis passe un certificat d’aptitude de serveuse. En 2010, elle est embauchée comme commis de cuisine dans le restaurant de l’association Taf et Maffé, à Saint-Denis.

Du CDD au CDI

A la fin de son contrat, les responsables de Taf et Maffé, lui parlent d’un poste d’agent d’entretien chez SP 3, à Villeneuve-La-Garenne, sur le chantier d’un grand centre commercial construit par Spie Batignolles. « Au restaurant, lors des vacances, on faisait un grand ménage pendant une semaine. J’y ai participé. Je connaissais les produits, comment les utiliser, lesquels ne pas mélanger. Alors pourquoi ne pas faire les ménages ? » explique-t-elle. « Francietta venait d’une structure d’insertion du territoire, ajoute Zahia Seghir, coordinatrice insertion à Vie (Vers l’insertion et l’emploi, association appuyée par la Fondation Vinci). Elle était éligible. Un facilitateur l’a repérée et l’a faite embaucher pour six mois ».

Elle reste trois mois sur ce premier chantier, puis elle est placée sur le chantier SFR de Vinci, à la Plaine Saint-Denis, son département de vie – Francietta habite dans une résidence hôtelière à L’Ile Saint-Denis.

Elle ne regrette pas son passage de la couture ou de la cuisine au ménage. Car Francietta a le goût du travail bien fait et aime que ça brille. Elle apprécie aussi le soin porté à l’environnement au sein de sa fonction par le biais du tri. Et, surtout, l’obtention du CDI lui apporte la stabilité qu’elle cherchait jusque-là.

couture flou

Spécialisation du métier de la couture pour la réalisation de vêtements souples, par opposition à la technique du tailleur.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X