En direct

Virages dangereux

Par Fabien Renou, rédacteur en chef |  le 24/02/2017  |  France entière

Qui sera le candidat des infrastructures ? La question est politique, pas politicienne. Une route, une canalisation ou un rail n'a pas de parti. Mais les orientations du prochain exécutif en matière d'investissement seront déterminantes pour les TP. Le secteur retient son souffle : l'activité va-t-elle gonfler comme un ballon ou retomber comme un soufflé ?

Des besoins, pourtant, la France en a : haut débit, autoroutes, réseau ferré, Grand Paris… Les chantiers indispensables jalonnent déjà le territoire. Les projets se comptent par dizaines, centaines, voire milliers. Ils ne demandent qu'à se transformer en routes sans nid-de-poule ou en réseaux d'eau sans fuites.

Le problème est ailleurs. Dans le financement, d'abord.

L'attitude de certains élus constitue le véritable frein au redémarrage.

Des collectivités aux abois et un Etat sous contrainte maintiennent ces projets au placard. Les entreprises de travaux publics en ont trop bien conscience, elles qui rognent sur les coûts et leurs marges pour répondre aux appels d'offres. Mais si le redressement des finances publiques est incontournable, il doit épargner l'investissement. Surtout, l'argent peut venir d'ailleurs : des usagers, si l'on accepte qu'ils participent à la construction et à l'entretien des infrastructures ; des entreprises privées, qui peuvent apporter leur savoir-faire et leur bas de laine, pourvu qu'elles y trouvent leur compte.

Mais c'est dans le comportement de certains élus que se trouve le véritable frein au redémarrage. Lents à décider, prompts à faire volte-face, ils paraissent maîtres dans l'art de la valse-hésitation. Un projet d'avenir, qui devrait s'apparenter à une belle ligne droite au milieu de la plaine, se mue trop souvent en une série de virages dangereux au bord du précipice. Quand donnera-t-on le premier coup de pioche du canal Seine-Nord ? Qu'adviendra-t-il de Notre-Dame-des-Landes ? Pourquoi doute-t-on encore de la ligne Lyon-Turin ? Les choix sont du seul ressort du politique. Nos entreprises, elles, se chargeront du reste.

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Code des juridictions financières

Code des juridictions financières

Date de parution : 12/2018

Voir

De l'immeuble de bureau aux lieux du travail

De l'immeuble de bureau aux lieux du travail

Date de parution : 12/2018

Voir

Le ravalement

Le ravalement

Date de parution : 12/2018

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur