Vinci va réaliser un projet routier pour plus de 300 millions d’euros en Nouvelle-Zélande
Perspective du futur pont extradossé construit sur la rivière Wēiti en Nouvelle-Zélande par Vinci Construction. - © Vinci Construction

Vinci va réaliser un projet routier pour plus de 300 millions d’euros en Nouvelle-Zélande

LeMoniteur.fr |  le 05/07/2022  |  OcéanieVinci contratsInfrastructuresPont

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

International
Océanie
Vinci contrats
Infrastructures
Pont
Valider

Le projet du Penlink, au nord d'Auckland, attribué à HEB Construction - filiale locale de Vinci Construction - en groupement avec Fulton Hogan, Aurecon et Tonkin + Taylor,  comprend la construction d’une nouvelle voie rapide à 2x2 voies de 7 km, complétée d’une voie à mobilité partagée pour piétons et cyclistes, ainsi que la construction de six ponts, dont le premier pont extradossé de Nouvelle-Zélande.

L’agence au transport néo-zélandaise Waka Kotahi a attribué à HEB Construction - filiale de Vinci Construction en Nouvelle-Zélande - en groupement avec Fulton Hogan, Aurecon et Tonkin + Taylor, le contrat de conception et construction du projet Penlink au nord d’Auckland.

Le contrat, de type "alliance", associe dans une même équipe le groupement concepteur-constructeur et le client. Cette infrastructure constituera une connexion majeure dans la région, améliorant la sûreté et la fiabilité de l’offre de mobilité aux usagers.

Pont extradossé

Le projet, d’une valeur de 510 millions de dollars néo-zélandais (305 millions d’euros) comprend la construction d’une nouvelle voie rapide à 2x2 voies de 7 km, complétée d’une voie à mobilité partagée pour piétons et cyclistes, ainsi que la construction de six ponts, dont le premier pont extradossé de Nouvelle-Zélande.

Un pont extradossé s’apparente à la fois à un pont caisson en béton précontraint construit par encorbellements successifs et à un pont haubané. Le tablier du pont est supporté à la fois par des câbles de précontrainte intérieurs au béton, et des câbles extérieurs au béton. Il en résulte une conception globalement plus efficace pour des ponts de moyenne et longue portée.

Emissions de CO2 réduites de 20%

La conception et les méthodes de construction retenues permettront de réduire les émissions carbone jusqu’à 20 % par rapport à une conception classique. L'entrée abaissée du pont extradossé de 550 mètres s'intègrera au paysage tout en réduisant de 235 mètres la longueur totale du pont et, de fait, la quantité d'acier et de béton utilisée. La traverse a été conçue avec deux piles au lieu de trois dans la rivière Wēiti.

Le groupement s’est engagé à favoriser le recyclage des matériaux, l’utilisation des sources d'énergie renouvelables et la récupération des eaux de pluie.

La construction sera menée en protégeant la faune et la flore locales grâce à des études en amont et à une surveillance continue pendant toute la durée des travaux qui devraient s’achever en 2026.

Commentaires

Vinci va réaliser un projet routier pour plus de 300 millions d’euros en Nouvelle-Zélande

Votre e-mail ne sera pas publié

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil