En direct

Vinci passe la barre des 30 milliards d'euros de chiffre d'affaires

Defawe Philippe |  le 28/02/2008  |  France

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Entreprises
France
Valider

Vinci, numéro un mondial en concession-construction, a franchi en 2007 la barre des 30 milliards d'euros de chiffre d'affaires, à 30,4 milliards (+17%). Le résultat opérationnel est en hausse de 17% à 3,113 milliards d'euros tandis que le bénéfice net progresse lui de 14,4% à 1,461 milliard d'euros.
La construction est une nouvelle fois très porteuse. Vinci Construction a réalisé 13,7 milliards de chiffre d'affaires (+29%) et 668 millions de résultat opérationnel (+35%). Le niveau atteint est tel que la crainte chez Vinci Construction et notamment en France est de ne pas prendre l'affaire de trop. "Nous avons redit à nos responsables de centres de profit que s'il fallait laisser la machine refroidir, nous les encouragions à le faire, a indiqué Jean Rossi, directeur général délégué de Vinci Construction. Il faut rester dans les limites de nos capacités de réalisation." Sans bouder son plaisir, Xavier Huillard indique que "ce serait plutôt une bonne nouvelle si notre carnet de commandes venait à se stabiliser". Pour l'heure, ledit carnet de commandes est très rempli. "L'année de la partie contracting (ndlr : la construction) est faite", prévient Xavier Huillard. Et pour cause, Vinci Construction a d'ores et déjà 12 mois d'activité moyenne en carnet.

Mariage Solétanche / Freyssinet ?
Xavier Huillard s'est félicité de l'apport "international" des opérations de croissance externe réalisées l'an dernier, notamment avec Entrepose Contracting et Solétanche-Bachy. "Les synergies entre métiers portent leurs fruits, a-t-il expliqué. Par exemple, Solétanche-Bachy a pu s'implanter en Australie en s'appuyant sur les positions de Freyssinet". A l'international sont clairement visés les pays émergents et producteurs de gaz et de pétrole. Avec une approche "produit" basée sur les savoir-faire spécifiques du groupe, "comme les travaux souterrains" a précisé Richard Francioli, président de Vinci Construction. Interrogé sur la possibilité de se déployer en Asie et en Amérique du Sud, il estime que "pour travailler dans de nouveaux pays, il faut d'abord se poser deux questions : ont-ils besoin de nous et souhaitent-ils travailler avec nous ? Si l'on prend l'exemple de la Chine, il est clair que pour l'heure, le pays ne remplit pas ces conditions. Mais n'injurons pas l'avenir, peut-être trouverons nous un cheval de Troie pour nous implanter."
Concernant Solétanche-Bachy et Freyssinet, Xavier Huillard ne semble pas pressé de marier les activités de l'un et de l'autre au sein d'un grand pôle de génie civil spécialisé. "Laissons le temps aux collaborateurs de se connaître, de travailler ensemble, de trouver des synergies…" Le moment venu, le groupe pourra organiser des fiançailles comme il a su le faire pour Sogea et GTM. Pour l'heure, la conjoncture étant très favorable, Vinci aurait peu d'intérêt à forcer le mariage.

Une rentabilité durablement au-delà de 5%
Chez Vinci Energies, le chiffre d'affaires s'établit à 4,3 milliards d'euros (+18%) et le résultat opérationnel sur activité a progressé de 20%, à 229 millions d'euros. La marge opérationnelle atteint donc 5,3%. Xavier Huillard estime que "la rentabilité est durablement installée au-delà des 5%. Les métiers de Vinci Energies sont désensibilisés de la conjoncture du fait d'un fort cycle d'obsolescence des équipements et d'une réglementation qui évolue très vite." La barre des 5% de marge opérationnelle a également été franchie par Eurovia en 2007. Deux explications : la poursuite de la stratégie d'intégration verticale _ Eurovia a notamment acquis les carrières Bremanger en Norvège (115 millions de tonnes de réserves) - ainsi que le redressement des filiales en Espagne et en Amérique du Nord. "Nous y avons appliqué notre thérapie habituelle. A savoir, restructuration vigoureuse des équipes et focalisation sur les projets à marge." Conséquence : le résultat opérationnel d'Eurovia fait un bond de 36% à 392 millions d'euros pour un chiffre d'affaires de 7,7 milliards.

La croissance par les PPP
Du côté des concessions, le chiffre d'affaires de Vinci Concessions progresse de 6,7% à 4,6 milliards d'euros. Le résultat opérationnel sur activité est de 1,7 milliard en hausse de 10,5%. "La croissance est tirée par des trafics soutenus notamment grâce à l'ouverture de nouvelles sections, a précisé le directeur général de Vinci. A l'image de la mise en service de la section d'autoroute A89 entre Thenon et Terrasson (réseau ASF) qui permet désormais une liaison directe entre Bordeaux et Clermont-Ferrand." Et d'ajouter : "le développement de l'automatisation des péages ainsi que l'augmentation de synergies entre les trois réseaux ASF, Escota et Cofiroute sont favorables à l'amélioration de l'Ebitda."
Pour 2008, Xavier Huillard poursuivra sa stratégie. Il est en avance sur son tableau d'objectifs en termes de concessions et de PPP, preuve selon lui de la pertinence du modèle "concessionnaire-constructeur". La valeur totale des projets sur lesquels Vinci est engagé est de 5,7 milliards d'euros dont 1,2 milliard pour le groupe (quote-part dette et capitaux propres engagés). Xavier Huillard estime que la part croissante d'activité dans le cadre des partenariats public-privé devrait donner à Vinci "l'une des meilleures visibilités des grands groupes européens du secteur, fort d'un portefeuille de concessions à long terme".
Le carnet de commandes, au 31 décembre, progresse de 20% à 21,5 milliards d'euros. Pour 2008, Vinci prévoit une progression "proche de 10%" de son activité.

Julien Beideler

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Initiation à l’architecture, à l’urbanisme et à la construction

Initiation à l’architecture, à l’urbanisme et à la construction

Date de parution : 08/2020

Voir

Accessibilité des bâtiments aux personnes handicapées

Accessibilité des bâtiments aux personnes handicapées

Date de parution : 08/2020

Voir

Handicap et construction

Handicap et construction

Date de parution : 07/2020

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur