En direct

Vinci, Bouygues, Saint-Gobain, Altrad... le monde de la construction se mobilise pour reconstruire Notre-Dame
Notre-Dame de Paris, le mardi 16 avril 2019 au matin, au lendemain de l'incendie. - © Augustin Flepp / Le Moniteur

Vinci, Bouygues, Saint-Gobain, Altrad... le monde de la construction se mobilise pour reconstruire Notre-Dame

Florent Maillet |  le 16/04/2019  |  Notre-DameDenis DessusIncendie Notre-DameMonument historiqueArchitecture

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Notre-Dame
Denis Dessus
Vie du BTP
Incendie Notre-Dame
Monument historique
Architecture
Valider

Mécénat de compétences, dons financiers... L'émotion est grande dans l'univers de la construction, de l'ingénierie, de l'architecture ou de l'immobilier, des secteurs qui seront en première ligne lors des phases diagnostic et reconstruction.

Alors que les dons pour la reconstruction de Notre-Dame affluent et devraient atteindre le milliard dans la journée du 17 avril 2019, à J+2 après l'incendie, entreprises et entrepreneurs du monde de la construction continuent de se mobiliser.

Mécénat de compétences

Dès le 16 avril 2019, au lendemain de l'incendie de Notre-Dame de Paris, Vinci a proposé « un mécénat de compétences pour la reconstruction de Notre-Dame de Paris ». Le groupe « propose à tous les constructeurs de France d’unir leurs forces pour rebâtir Notre-Dame de Paris ».

Sur le même sujet Notre-Dame de Paris : les dons privés affluent et vont atteindre le milliard

Vinci propose également « d’apporter une partie du financement dans le cadre de la souscription nationale et en proposant à ses salariés de s’associer à l’effort collectif, d’assister les architectes des Monuments Historiques afin d’évaluer les efforts nécessaires, et de participer à la reconstruction si sa contribution est jugée utile par les décideurs publics ».

Sur le même sujet Incendie de Notre-Dame: une vidéo pour revisiter les combles

Le géant du BTP avait mené l’opération de mécénat de la restauration de la Galerie des glaces au Château de Versailles, il y a une quinzaine d’années.

Saint-Gobain, autre mécène de Versailles, envisage de mettre à disposition son expertise en matière de rénovation et de matériaux de construction, notamment pour la restauration de vitraux. D’autres formes de soutien sont également à l’étude chez le géant industriel français.

Le groupe Altrad, spécialiste mondial des échafaudages et des services à l'industrie, accompagnera "matériellement, durant tout le temps nécessaire des travaux, avec son expertise et sa technicité, la restauration de Notre-Dame de Paris".

ArcelorMittal offrira quant à lui de l'acier pour la consolidation et la reconstruction du monument. Le groupe, numéro un mondial de l’exploitation sidérurgique et minière, mettra également à disposition des autorités en charge des travaux son expertise et ses compétences en matière de construction et d'architecture.

Loxam, loueur de matériels pour la construction, s’est engagé à mettre gracieusement ses matériels à la disposition des entreprises et artisans qui participeront à ces travaux et ce, pendant toute la durée prévue des 5 ans.

"Loxam souhaite apporter son aide à la remise en état de cet édifice par une contribution matérielle équivalente à 10 millions d’euros sur les 5 ans", précise Gérard Deprez, président de l'entreprise.

La fédération professionnelle Syntec-Ingénierie a annoncé qu'elle souhaitait "s’impliquer concrètement dans la grande cause nationale que représente la réhabilitation d’un élément patrimonial d’importance majeure".

Son action se déroulera en deux temps. Face à l'urgence, elle aidera à évaluer la solidité de la structure et à proposer des actions de mise en sécurité.

En outre, la fédération interviendra dans la durée aux côtés des services de l’Etat qui vont piloter cette longue mission . "Nos entreprises sont prêtes à s’engager pour contribuer par un mécénat de compétences à la qualité technique, à l’efficacité et à la maîtrise des innovations qui seront nécessaires pour ce chantier exceptionnel".

Bouygues Construction participera également à l'effort de reconstruction de Notre-Dame via un contrat de mécénat signé avec l'Etat. Le spécialiste du BTP est déjà intervenu en tant que mécène à plusieurs reprises, notamment dans le cadre des rénovations de l'Hôtel de la Marine à Paris, de l'Aile Richelieu du Musée du Louvre et du Musée d'Orsay.

En parallèle, Martin et Olivier Bouygues, "très touchés" par l'incendieont annoncé se mobiliser "à titre personnel" avec un don de 10 millions d'euros via leur holding familiale, SCDM. 

Initiatives dans l'immobilier et la finance

Dans le secteur de l'immobilier, la Famille Duval (Eric Duval, président fondateur du Groupe Duval et Pauline Duval, directrice générale), « affectée par l’ampleur des tragiques événements qui ont violemment frappé Notre-Dame », annonce qu’elle participera à l’effort de reconstruction aux côtés des autorités, sans préciser toutefois sous quelle forme.

L'homme d'affaires Marc Ladreit de Lacharrière, président-fondateur du groupe Fimalac, impliqué notamment dans le capital-investissement et l'immobilier de bureaux, souhaite pour sa part participer à hauteur de 10 millions d'euros à "la restauration de la flèche".

Plusieurs banques ont aussi contribué, BNP Paribas va débloquer 20 millions d'euros, BPCE et la Société Générale ont promis 10 millions d'euros chacun et Crédit Agricole, via sa fondation, donnera 5 millions d'euros pour les mesures de sauvegarde d'urgence.

Autre don significatif: celui de l'assureur Axa qui mobilisera une enveloppe de 10 millions d'euros.

Dons de chênes

Plusieurs acteurs ont manifesté leur souhait de participer à l'effort de reconstruction grâce à des dons en nature. En première ligne, les 110 000 propriétaires forestiers privés regroupés au sein des coopératives forestières françaises (UCFF), sont prêts à offrir les chênes de leurs forêts.

Le don en nature est également plébiscitée par la Fondation Fransylva, émanation de Fransylva, fédération des sylviculteurs de France, qui a lancé un appel à "offrir un chêne pour la reconstruction de la charpente de Notre-Dame de Paris". En échange d'un don financier, la Fondation Fransylva s'engage à transformer les montants recueillis en chênes de France donnés au moment de la reconstruction.

"Les forestiers souhaitent que cette ''forêt-charpente'' soit reconstruite avec des chênes de France, dans la tradition et la qualité des premiers constructeurs", indique Fransylva dans un communiqué diffusé le 16 avril.

Sur le même sujet Des chênes pour Notre-Dame: la forêt française se mobilise pour la reconstruction

L'assureur Groupama a annoncé offrir 1 300 chênes qu'il prélèvera dans ses forêts normandes, "pour respecter le travail des Compagnons de l'époque", pour la "reconstruction de la charpente" de la cathédrale.

De même, Eric Lombard, directeur général de la Caisse des Dépôts, s'est engagé, via un tweet, à offrir "des chênes (...) nécessaires à la reconstruction de la charpente de la cathédrale.

Les architectes émus et prêts pour la reconstruction

Dans le monde de l'architecture, l'émotion est vive. « En tant qu’architectes, nous sommes particulièrement touchés de cette atteinte au témoignage de l’histoire de France et aux savoir-faire techniques du génie humain", a déclaré Christine Leconte, Présidente de l’Ordre des architectes d’Île-de-France.

Frappés au coeur, les architectes refusent la fatalité. "Après le temps des larmes et des investigations viendra le temps de la reconstruction", affirme Christine Leconte.

Le Conseil National de l'Ordre des Architectes (Cnoa) est dans les starting blocks. "Les architectes sont prêts à mobiliser tout leur savoir-faire pour y participer, aux côtés des artisans et des autres acteurs du cadre bâti. Car n'oublions pas que la construction de la cathédrale a aussi démontré l’exceptionnelle maîtrise technique de ses charpentiers, maçons, sculpteurs, vitraillistes, et de milliers d’ouvriers", affirme Denis Dessus, président du CNOA.

Le "concours international d'architecture sur la reconstruction de la flèche" de Notre-Dame, dont le lancement a été annoncé ce mercredi 17 avril par le Premier ministre Edouard Philippe, sera l'occasion de relever le défi.

Sur le même sujet Un concours international pour reconstruire la flèche de Notre-Dame: ce qu'en pensent les architectes

L'objectif est de "doter Notre-Dame d'une nouvelle flèche adaptée aux techniques et enjeux de notre époque", a annoncé le chef du gouvernement, à l'issue d'un conseil des ministres consacré exclusivement à la reconstruction de la cathédrale.

Commentaires

Vinci, Bouygues, Saint-Gobain, Altrad... le monde de la construction se mobilise pour reconstruire Notre-Dame

Votre e-mail ne sera pas publié

Moi

17/04/2019 06h:37

Tu m étonne il peuvent tous donnez pour la plupart rien est réellement à eux !! Le patron de La caisse des dépôts peu en donnez des chênes il sont pas a lui !!!!

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Voirie et réseaux divers

Voirie et réseaux divers

Date de parution : 10/2019

Voir

Comprendre simplement les marchés publics

Comprendre simplement les marchés publics

Date de parution : 10/2019

Voir

Droit et Gestion des Collectivités Territoriales - 2019

Droit et Gestion des Collectivités Territoriales - 2019

Date de parution : 10/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur