Entreprises de BTP

Vinci et Fayat construiront le cœur du réacteur thermonucléaire expérimental international (Iter)

Mots clés : Energie nucléaire - Entreprise du BTP - Industriels du BTP - Sport

Alors qu’a été inauguré à Cadarache, jeudi 17 janvier, le siège administratif d’Iter (organisation internationale visant à expérimenter la fusion nucléaire), Vinci a annoncé qu’un groupement composé à plus de 50% de ses filiales, de l’espagnol Ferrovial Agroman et de Razel-Bec du groupe Fayat construira le bâtiment qui accueillera le réacteur nucléaire. Gigantesque bunker de plus de 80 m de haut et d’une surface supérieure à un terrain de football, il servira à expérimenter la production d’énergie par fusion nucléaire.

Vinci a annoncé, jeudi 17 janvier, que le groupement, au sein duquel il est majoritaire, a signé avec Fusion for Energy, l’organisation de l’Union européenne chargée d’assurer la contribution de l’Europe au projet réacteur thermonucléaire expérimental international (Iter), le contrat pour la construction du bâtiment devant accueillir le réacteur Tokamak et la conception-construction de 9 bâtiments annexes sur le site de Cadarache, au nord d’Aix-en-Provence. Le montant global est d’environ 300 millions d’euros pour un chantier qui doit durer plus de 5 ans. Les principaux travaux de génie civil démarreront à l’automne 2013 et 600 personnes sont attendues sur le chantier.



Un bunker de 80 m de haut plus grand qu’un terrain de football



Le bâtiment principal est destiné à abriter le réacteur Tokamak, cylindre de 28 m de diamètre, 29 m de haut. Conçu pour tester la production d’électricité en récupérant la chaleur produite par fusion nucléaire, cet équipement dont la masse avoisine les 23 000 tonnes – presque 3 fois le poids de la Tour Eiffel – reposera sur 493 colonnes antisismiques équipées de patins (déjà construites). Avec les deux bâtiments annexes qui lui sont accolés, le complexe s’étalera sur une surface supérieure à celle d’un terrain de football et s’élèvera à plus de 80m. Sa construction nécessitera plus de 110 000 m³  de béton.



Des portes de 40 tonnes

 

 

Le complexe Tokamak abritera au total 100 portes lourdes nucléaires et de confinement. Les portes principales mesureront 4 mètres de haut par 4 mètres de large et 35 cm d’épaisseur. Elles pèseront environ 40 tonnes chacune et seront commandées à distance. Cegelec (une entreprise de Vinci Energies) et l’entreprise anglaise Sommer, spécialiste des systèmes d’ouverture automatique, sont chargées de les réaliser.

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
  • - Le

    L'OUBLI MAJEUR

    Quid de la facilité du démantèlement dans 40, 50 ans ou plus ? (idem pour les centrales en construction…)
    Signaler un abus
  • Commenter cet article
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X