Entreprises de BTP

Vinci Energies grossit en Asie-Pacifique

Mots clés : Entreprise du BTP

Le groupe poursuit ses opérations de croissance externe. Il s’offre cette fois-ci le singapourien Wah Loon Engineering, un spécialiste des datas center.

La boulimie de rachats de Vinci Energies en 2017 se prolongera en 2018, le groupe n’en n’avait pas fait mystère lors de la présentation de ses résultats annuels, le 8 février dernier. Et il vient de signer sa première opération de croissance externe de l’année en mettant la main sur Wah Loon Engineering, une entreprise jusqu’alors co-détenue par ses dirigeants et un fonds asiatique.

Spécialisée dans les grands projets électriques et mécaniques clés en main, Wah Loon « est présent sur tous les segments de la chaîne de valeur : conception, fourniture, installation, essais, mise en service et maintenance », détaille Vinci Energies, dans un communiqué. « Elle dispose d’une expertise approfondie dans plusieurs domaines : systèmes électriques, chauffage, ventilation et climatisation (CVC), protection contre l’incendie, intégration des systèmes et systèmes de gestion technique des bâtiments », poursuit la filiale du géant du BTP et des concessions.

 

35e opération de croissance externe depuis 1 an

 

La société compte 360 salariés, dont 315 à Singapour et 45 en Malaisie. Son chiffre d’affaires, réalisé pour l’essentiel dans la construction de data centers et de projets à caractère commercial et résidentiel haut de gamme, devrait s’élever à 125 millions d’euros en 2018. Alan Chong, fondateur de Wah Loon Engineering en 1988, restera directeur général de la société.

 « Avec Wah Loon, nous acquérons le leader singapourien de la construction de data centers, se réjouit Yves Meignié, PDG de Vinci Energies, cité dans le communiqué. Cette opération vient renforcer les activités de Vinci Energies en dehors de l’Europe et lui permet de poursuivre son développement dans la région Asie Pacifique ».

Une zone où de fait, le numéro 2 européen s’est considérablement renforcé ces derniers mois, essentiellement par des rachats en Nouvelle Zélande, Australie, Indonésie et Inde.

En 2017, Vinci Energies avait mené 34 opérations de croissance externe, représentant en année pleine un chiffre d’affaires additionnel de 1,6 Md €. La jauge vient de franchir les 1,7 Md.

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X