Energie

Vinci Energies décroche un contrat de 197 millions d’euros au Sénégal

Mots clés : Electricité - Entreprise du BTP - Gouvernement

Le groupe français a remporté un contrat auprès de la Société d’Electricité du Sénégal (Senelec) portant sur la construction de 200 km de lignes électriques et plus de 100 postes de distribution d’électricité. Ce programme s’inscrit dans la stratégie du gouvernement sénégalais de sécuriser le réseau de transport du pays.

 

Vinci Energies, via sa marque Omexom, a décroché un contrat auprès de la Société d’Electricité du Sénégal (Senelec) portant sur la réalisation de cinq postes électriques très haute tension, 200 km de lignes électriques très haute tension aériennes et souterraines et plus de 100 postes de distribution d’électricité dans diverses localités du pays. Ce programme estimé à 197 millions d’euros fait partie des actions prioritaires de Senelec (Plan Stratégique 2016-2020) pour renforcer le réseau de transport et de distribution du pays. Les travaux qui se dérouleront sur une durée de 36 mois concernent les villes de Dakar, Diass, Diamniadio, Thiès, Kounoune, Tobène et Tambacounda.

A Dakar, les quartiers du centre-ville vont se voir doter de trois nouvelles sources d’alimentation. A Diamniadio, un nouveau poste électrique très haute tension doit permettre de sécuriser l’approvisionnement en électricité du nouveau pôle urbain. Par ailleurs, le contrat prévoit le renforcement de l’infrastructure électrique de la ville de Thiès et des réseaux de distribution des localités de Dakar, Tambacounda, Kounoune, Diamniadio et Thiès.

 

A la conquête de l’Afrique de l’ouest

 

Vinci Energies n’en est pas à son premier coup d’essai au Sénégal. En 2016, l’entreprise française a notamment participé à la construction de Senergy II (20 MW), une centrale photovoltaïque d’une superficie de 40 hectares qui permet d’alimenter 160 000 personnes en électricité. L’an dernier, le groupe s’est vu confier la réalisation de centrales photovoltaïques pour une puissance installée de 17 MW et mène actuellement les travaux électriques de la centrale solarie de Kahone (21 MW).

La filiale de Vinci qui réalise près de la moitié de son chiffre d’affaires hors de France tente de profiter de la nouvelle politique énergétique impulsée par le président Macky Sall. Face au déficit de production électrique dont le point culminant a été atteint dans les années 2011-2012 (573 MW), le gouvernement souhaitait porter à 20% la part des énergies renouvelables dans le mix énergétique d’ici à 2017.

Ce renforcement d’activité au Sénégal s’inscrit dans la stratégie du groupe français de participer au développement des infrastructures électriques sur le continent africain. Au Burkina Faso, Vinci Energies a récemment inauguré la plus grande centrale solaire d’Afrique de l’ouest (33 MW).

 

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X