En direct

Vinci Construction Est simplifie ses structures

le 01/07/2013  |  Bas-RhinHaut-RhinMoselleFrance entière

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Entreprises
Bas-Rhin
Haut-Rhin
Moselle
France entière
Valider

Cinq filiales alsaciennes et lorraines du groupe Vinci Construction n’en forment plus que deux, à compter du 1er juillet. Cette simplification juridique n’entraîne pas de suppression de postes.

Avec la disparition du nom Anstett sur les drapeaux des chantiers alsaciens, une page de plus de 80 ans d’histoire régionale du bâtiment se tourne. Derrière le symbole, l’événement officialise une réalité actée depuis 2009, quand Pierre Schlienger a pris la direction des deux filiales régionales de gros œuvre de Vinci Construction : Dumez-Anstett et Urban, fusionnées à partir du 1er juillet sous le nom Urban-Dumez, et rassemblées après le 5 juillet dans le nouveau siège construit par Adim Est. Cette entité de Vinci, spécialisée dans le montage d’opérations, entre en Alsace avec cette opération, dans l’Espace européen de l’entreprise à Schiltigheim.

Trajectoires parallèles

La disparition du nom Anstett découle d’une règle calquée sur celle des patronymes familiaux : « Pas plus de deux noms par filiale », énonce Denis Elbel, directeur de Vinci Construction Est et président de la nouvelle société. « Dès lors qu’elles exercent le même métier et qu’il n’y a plus de concurrence interne au groupe, la cohabitation de deux structures ne présentait plus que des désavantages : obligation de présenter deux bilans, d’entretenir deux bureaux d’études ou de signer des conventions de prêt de main d’œuvre », ajoute Pierre Schlienger.

Le major pérennise le nom de la plus ancienne des deux entités : née en 1822, Urban est entré dans la Compagnie Générale des Eaux en 1988 ; la même année, la Lyonnaise des eaux a absorbé Anstett, 58 ans après sa création. Après 2000, le parallélisme s’est poursuivi au sein du groupe Vinci, né de la fusion entre les filiales construction des deux géants de l’eau. Sous la houlette de Pierre Schlienger et Denis Elbel, les deux entreprises traversent la crise en maintenant le cap sur la croissance : le chiffre d’affaires cumulé en 2012 atteint 50 millions d’euros (dont 30 pour Urban), au lieu de 23 en 2009. Parmi les références emblématiques, Pierre Schlienger cite l’extension du musée Unterlinden à Colmar, avec l’agence d’architecture Herzog & De Meuron, et la première tranche de l’écoquartier Adelshoffen, dessiné par Denu & Paradon à Schiltigheim.

Ouvrages d’art : l’est garde la main

Prenant également son effet le 1er juillet, la fusion de GTM Alsace, GTM Lorraine et Hallé n’obéit pas exactement à la même logique. Avec une seule entreprise pour l’Alsace, la Lorraine et la Champagne-Ardenne, Vinci Construction Est préserve un pilotage interrégional de sa production d’ouvrages d’art, mise à mal après l’alternance présidentielle de 2012 par la suspension du projet de Grand Contournement Ouest de Strasbourg, autoroute concédée au major par le précédent gouvernement. La nouvelle entreprise « GTM – Hallé » siège dans les locaux partagés depuis trois ans à Maxéville (banlieue de Nancy) par GTM Lorraine et par l’entreprise de gros œuvre Hallé. Sous la direction d’Hubert Payen, l’ensemble pèse 60 millions d’euros (dont 20 pour Hallé) et 240 salariés (80 pour Hallé).

Deux grands chantiers lorrains vont alimenter l’activité dans les prochains mois et années : l’éco-quartier de Laneuveville-devant-Nancy, monté par Adim Est, et le projet Muse, soit 80 000 m2, dont 30 000 de surfaces commerciales, dans le quartier de l’Amphithéâtre conçu par Nicolas Michelin à Metz.

Laurent Miguet

Commentaires

Vinci Construction Est simplifie ses structures

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

L'assurance construction

L'assurance construction

Date de parution : 04/2019

Voir

La concession d'aménagement et ses alternatives

La concession d'aménagement et ses alternatives

Date de parution : 04/2019

Voir

Dicobat

Dicobat

Date de parution : 03/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur