En direct

Vinci Concessions pour les barrages de l’Aisne et la Meuse
La carte avec les 29 barrages - © VNF

Vinci Concessions pour les barrages de l’Aisne et la Meuse

T.B. |  le 19/04/2013  |  Ouvrage d'artEntreprisesAisneMeuseFrance entière

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Transports
Ouvrage d'art
Entreprises
Aisne
Meuse
France entière
Bâtiment
Transports mécaniques
Valider

Voies navigables de France a désigné Vinci Concessions comme attributaire pressenti du contrat de partenariat pour la reconstruction de 29 barrages sur l’Aisne et la Meuse et la construction de micro-centrales hydroélectriques.

Le 19 avril, à l’issue de 30 mois de négociations d’un contrat de partenariat, le conseil d’administration de Voies navigables de France (VNF) a finalement retenu le groupement composé des sociétés Vinci Concessions (mandataire), avec sa filiale Soc 43 et Shema (groupe EDF), comme « attributaire pressenti » pour la reconstruction de 29 barrages manuels sur l’Aisne et la Meuse et la construction de micro-centrales. Pour rappel, le réseau navigable que l'État a confié à VNF comporte encore 130 barrages dont la manœuvre est exclusivement manuelle.

Signature d’ici octobre

Le dialogue compétitif aura duré seize mois. En effet, le 19 octobre 2010, VNF publiait l’avis d’appel public à candidature pour le financement, la conception, la construction, l’exploitation, la maintenance et la régénération des 29 barrages manuels de l'Aisne et de la Meuse et de leurs équipements associés. En mai 2011, les quatre groupements qui s'étaient portés candidats étaient retenus pour participer au dialogue compétitif : Vinci Concessions, NGE, Spie Batignolles TPCI et Bouygues Travaux Publics Régions France. «Au terme de l'analyse, et après avis de la commission consultative des candidatures et des offres, qui regroupe sept personnalités qualifiées expertes dans les domaines techniques, environnementaux, énergétiques, financiers et juridiques, VNF a retenu l'offre de Vinci Concessions », indique un communiqué de VNF. La phase de mise au point du contrat va désormais s'engager avec VNF, pour une signature attendue au plus tard en octobre 2013.

« Un budget et des délais maîtrisés »

Toujours selon le communiqué de VNF, l'offre de Vinci Concessions propose un calendrier de réalisation du projet resserré, avec une mise en service progressive des ouvrages à compter de 2017 et une entrée en fonction de l'ensemble des ouvrages 6 ans et 7 mois après la signature du contrat, soit en 2020. Sur le plan technique, le candidat propose une solution de barrages gonflables à eau, et s'engage notamment sur la réalisation de centrales hydroélectriques permettant d'augmenter significativement la puissance hydroélectrique installée sur le bassin de la Meuse. Le dialogue avec le candidat a permis «d'optimiser le coût du projet qui est très sensiblement inférieur aux estimations initiales (200 millions d'euros)», indique VNF sans donner plus de précisions. Vinci évoque pour sa part un montant d'investissement de 270 millions.

La reconstruction des barrages manuels de l'Aisne et de la Meuse s’inscrit dans le contrat d’objectifs et de performance 2011-2013, qui propose un important programme de rénovation et de modernisation des voies d’eau et ouvrages confiés à VNF.

Commentaires

Vinci Concessions pour les barrages de l’Aisne et la Meuse

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

L'assurance construction

L'assurance construction

Date de parution : 04/2019

Voir

La concession d'aménagement et ses alternatives

La concession d'aménagement et ses alternatives

Date de parution : 04/2019

Voir

Urbanisme de dalle

Urbanisme de dalle

Date de parution : 03/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur