En direct

Vinci : ce qu'il faut retenir de l'activité au 3e trimestre
Le groupe voit son activité grimper, dans le sillage de la bonne tenue de ses activités BTP. - © Florent Maillet / Le Moniteur

Décryptage

Vinci : ce qu'il faut retenir de l'activité au 3e trimestre

Florent Maillet |  le 23/10/2018  |  EntreprisesJérôme StublerVinciVinci AirportsVinci Construction

Le chiffre d’affaires de Vinci bondit de 7,7% à fin septembre, pour atteindre 31,4 Mds € en cumulé depuis le début de l'année. La branche « contracting », portée par Vinci Energies et Eurovia, confirme sa dynamique. Le carnet de commandes atteint 28 Mds € sur neuf mois (+5%).

Vinci confirme ses objectifs annuels de croissance, après la publication, ce mardi 23 octobre 2018 en fin de journée, de ses résultats du 3e trimestre 2018.

De juillet à septembre, l’activité a été soutenue dans le pôle travaux (« contracting ») à +4,9% en comparable, pour atteindre 9,4 Mds €, avec un Vinci Energies et un Eurovia en grande forme. Les concessions bouclent le « T3 » à  2,2 Mds € (+3,2%), même si la croissance du trafic autoroutier diminue.

Contrairement à Bouygues, qui a averti la semaine dernière sur ses résultats annuels à cause de la conjonction de difficultés d'exécution sur plusieurs grands projets, Vinci s'est dit conforté dans ses prévisions de hausse du chiffre d'affaires, du résultat opérationnel et du résultat net en 2018.

Les chiffres-clés à retenir

► Le 3e trimestre 2018 a été dynamique, avec un chiffre d’affaires global de 11,7 Mds €, en hausse de 9,5 % en réel et de 4,3 % en comparable, par rapport à celui du 3e trimestre 2017.


► Sur la période juillet-août-septembre 2018, l’activité est « restée soutenue » dans les concessions (+4,7 %) et a accéléré dans le "contracting" (+11 % à structure réelle, +4,9 % à structure comparable), la branche qui réunit Vinci Construction, Eurovia et Vinci Energies.


► Le chiffre d’affaires consolidé au 30 septembre 2018 - sur 9 mois, donc- s’élève à 31,4 Mds €. Soit une hausse de 7,7 % en réel, par rapport à celui des 9 premiers mois de 2017, et de 3,3 % en comparable.


En France, marché qui pèse 57 % du total de l’activité, le chiffre d’affaires atteint 18,1 milliards d’euros sur 9 mois, en croissance de 4,8 % en réel et de 4,1 % en comparable. « Le reflet de la bonne dynamique des métiers du contracting », selon le groupe.


A l’international (43 % du total), le chiffre d’affaires ressort à 13,4 Mds € sur 9 mois. Soit une progression de 11,9 % en réel et de 2,3 % en comparable. A noter que les variations de périmètre ont un impact positif de plus de 12% sur le chiffre d’affaires.


► Les prises de commandes de la branche contracting à fin septembre 2018 s’élèvent à 28,4 milliards d’euros, en hausse de 5 % par rapport à la même période de l’exercice précédent. Elles progressent de 21 % à l’international, mais reculent de 8 % en France en raison, notamment, "d’une base de comparaison élevée, d’importants contrats ayant été remportés en 2017 sur le Grand Paris Express", fait valoir le groupe. Une locomotive d’activité qui manque : Vinci n’a remporté aucun des lots de génie civil sur la ligne 16 : le 16-1 est revenu à Eiffage et Razel-Bec pour 1,84 Md € (HT) en début d’année, tandis que le 16-2 vient d’être attribué à l’italien Salini, allié à NGE, pour près de 720 M€.


► Le carnet de commandes au 30 septembre 2018 atteint 32,8 milliards d’euros sur 12 mois, en augmentation de 7 %. « Il représente plus de 11 mois d’activité moyenne de la branche contracting », traduit Vinci, dans un communiqué.

Focus : dans le contracting, Vinci Construction plafonne, Eurovia et Vinci Energies cartonnent


A fin septembre 2018, la branche Contracting, qui regroupe Vinci Construction, Eurovia et Vinci Energies, affiche un chiffre d’affaires de 25,57 Mds €, en forte croissance (+8,4 % à structure réelle ; +3,1 % à structure comparable). Mais cette dynamique repose avant tout sur les excellentes performances d’Eurovia et de Vinci Energies.

La filiale routière de Vinci, Eurovia, voit ainsi son chiffre d’affaires atteindre 6,45 M€, en progression de 9,9 % à structure réelle et de 8,2 % en comparable. L’activité a été particulièrement dynamique en France, qui pèse près de 57% du total (3,7 Mds € de CA ; +9,4% en comparable). « Après plusieurs années de récession, la reprise de l’activité sur les marchés routiers traditionnels, entamée en 2017, se confirme en 2018 », commente Vinci.

A l’international (43 % du total), le chiffre d’affaires d'Eurovia atteint 2,9 Mds €, en hausse de 6,7 % en comparable. « L’activité progresse sur les marchés allemand et anglais après un début d’année difficile en raison des mauvaises conditions climatiques. Elle est bien orientée en Europe centrale (Pologne, République tchèque), au Canada et au Chili », annonce Vinci.

Les prises de commandes d’Eurovia augmentent de 10 %. Le carnet de commandes s’élève à 6,5 milliards d’euros au 30 septembre 2018, en hausse de 7 % sur 12 mois. Il représente 9 mois d'activité moyenne du pôle.

Vinci Energies, de son côté, affiche un chiffre d’affaires de presque 9 Mds € (8,97 Mds €) entre juillet et septembre 2018. L’activité du pôle dirigé par Yves Meignié progresse de 17% en réel et de 4,3% en comparable.

En France (47 % du total), le chiffre d’affaires ressort à 4,2 Mds €, en hausse de 4,3% à structure comparable. « Chaque activité (tertiaire, infrastructures, industrie et ICT) affiche une croissance notable sur la période », note Vinci, qui précise aussi que, au 3e trimestre, » la croissance organique progresse de près de 4 % » sur le marché domestique.

A l’international (53 % du total), le chiffre d’affaires de 4,78 Md € augmente de 30 % à structure réelle et de 4,4 % à structure comparable. Les principaux effets de périmètre sur la période concernent les acquisitions de 2017, en Europe du nord notamment, ainsi que celles de 2018 (principalement PrimeLine aux Etats-Unis et Wah Loon Engineering à Singapour).

« Ces opérations ont contribué, sur les 9 premiers mois de l’année, à un chiffre d’affaires additionnel de plus de 1 milliard d’euros », annonce le groupe. Géographiquement, l’activité est dynamique dans la plupart des implantations de Vinci Energies, particulièrement en Allemagne, en Suisse, en Scandinavie et en Afrique de l’ouest.

Les prises de commandes de Vinci Energies progressent de 18 %. Le carnet de commandes, au 30 septembre 2018, s’établit à 8,6 milliards d’euros, en hausse de 20 % sur 12 mois. « Il représente près de 9 mois d’activité moyenne du pôle », selon Vinci.

La situation est en revanche beaucoup plus contrastée pour Vinci Construction, qui annonce un chiffre d’affaires de 10,4 Mds €, qui progresse de 0,9 % à structure réelle, mais baisse de 0,7 % en comparable. 

En France (53 % du total), le chiffre d’affaires ressort à 5,4 Mds €, affichant une croissance organique de 1,8 %. « Cette évolution confirme la bonne tenue du marché du bâtiment et des travaux publics, notamment en région parisienne », estime Vinci.

C’est plus compliqué à l’international (47 % du total), où le chiffre d’affaires s’établit à 4,8 Mds €, en repli de 1,1 % à structure réelle et de 3,4 % à structure comparable. Le chiffre d’affaires "est en progression en Europe Centrale et en Asie-Océanie", mais "il se contracte en Afrique, en Grande-Bretagne et dans les métiers liés à l’Oil & Gas", tandis que l’activité de la division Grands Projets diminue, "du fait de l’achèvement de plusieurs grands chantiers", selon Vinci.

Les prises de commandes de Vinci Construction, elles, baissent de 6 %, « du fait d’une plus grande sélectivité sur certains marchés et d’une base de comparaison élevée, d’importants contrats ayant été remportés en 2017 sur le Grand Paris Express ». En clair, Vinci Construction cherche de de la marge.

Le carnet de commandes au 30 septembre 2018 lui, reste élevé pour l'activité dirigée par  Jérôme Stubler : il se monte à 17,7 Mds €, en hausse de 2 % sur 12 mois. Il représente plus de 15 mois d’activité moyenne du pôle.

Commentaires

Vinci : ce qu'il faut retenir de l'activité au 3e trimestre

Votre e-mail ne sera pas publié

JEAN LOUIS

24/10/2018 08h:10

FAIT MOI CONFIANCE

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Batiprix Bordereau 2019 - 36 ème édition

Batiprix Bordereau 2019 - 36 ème édition

Livre

Prix : 98.00 €

Auteur : Groupe Moniteur

Voir

Hors-série AMC : 50 ans d'architecture

Hors-série AMC : 50 ans d'architecture

Presse - Vente au n°

Prix : 29.00 €

Voir

200 initiatives pour la transition énergétique des territoires

200 initiatives pour la transition énergétique des territoires

Livre

Prix : 24.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur