En direct

Vinci, Bouygues, Cari et Marazzi en lice pour le grand stade

Defawe Philippe |  le 20/05/2005  |  CorseAlpes-MaritimesPyrénées-OrientalesBouches-du-RhôneAude

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Corse
Alpes-Maritimes
Pyrénées-Orientales
Bouches-du-Rhône
Aude
Alpes-de-Haute-Provence
Hautes-Alpes
Lozère
Hérault
Var
Vaucluse
Gard
Principauté de Monaco
Aménagement
Sport
Industrie
Architecture
Rhône
Professionnels
Marne
France
Europe
Valider

Les quatre groupements ayant répondu à l’appel d’offres du grand stade de Nice ont été admis à concourir par la commission de la délégation de service public (DSP) de la ville.
Il s’agit de Vinci Concession, avec GTM et Sogea et le cabinet Albert Constantin (qui a rénové le stade Gerland à Lyon); du groupe Bouygues avec plusieurs de ses filiales et l’architecte Michel Remon (concepteur du nouveau stade de Reims); des entreprises azuréennes Cari et Spada avec les architectes Lucé et Duhamel (stades de Caen, Sochaux) ; et enfin de l’entreprise générale suisse Marazzi (qui a construit le stade de Berne), associée à un autre architecte lyonnais, Jean Chabanne.

Ces groupements, qui comprennent également des bureaux d’études et des gestionnaires de grands équipements, devront remettre leurs propositions le 26 juillet prochain. A savoir la conception, la construction, l’exploitation et le financement pour partie, dans le cadre d’une concession d’une durée prévue de trente ans, d’un stade de football entièrement couvert de 32 000 places, construit en HQE et utilisant au maximum les énergies renouvelables, associé à un centre d’entraînement pour les professionnels, un centre de formation (en préfiguration) et 500 places de parking dans l’enceinte du stade. Estimation du projet : environ 100 millions d’euros. Il est également prévu d’implanter sur le site (24 ha de la plaine du Var à Saint-Isidore) des activités commerciales et de vie liées au sport ainsi que quelques surfaces de bureau. Fin novembre, après avis de la commission de DSP, négociations avec le maire et vote du conseil municipal, le lauréat de cette consultation devrait être désigné.

Le cahier des charges de ce projet, particulièrement suivi car novateur en matière de financement et d’exploitation de grand équipement sportif, prévoit une participation financière de la ville à l’investissement et au fonctionnement du complexe (qui reste à chiffrer dans le cadre des négociations). Les recettes de l’exploitant seront principalement tirées d’une indemnité versés par le club résident, l’OGC Nice, des loyers des activités commerciales et que de l’organisation d’évènements.

Rémy Mario

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil