En direct

Vinci annonce des résultats stables malgré la crise sanitaire
Portrait de Xavier Huillard, PDG de Vinci, le 14 novembre 2016 - © Franck Beloncle / le Moniteur

Vinci annonce des résultats stables malgré la crise sanitaire

Lise Lévèque |  le 24/04/2020  |  France VinciRésultats trimestrielsCoronavirusXavier Huillard

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Entreprises
France
Vinci
Résultats trimestriels
Coronavirus
Xavier Huillard
Majors du BTP
Valider

Le géant du BTP boucle un premier trimestre 2020 rassurant. Son chiffre d’affaires se maintient à 9,7 Mds€, soutenu par l’international. Mais des incertitudes pèsent sur l’impact du Covid-19. Les données actuelles ne reflètent pas encore l’ampleur de la crise et le groupe français estime qu’une baisse des revenus est inévitable.

Le poids lourd du BTP reste solide sur ses appuis. Si l’épidémie de Covid-19 bouleverse le secteur de la construction dans son ensemble, Vinci a annoncé le 23 avril, un chiffre d’affaires stable au premier trimestre 2020. Entre janvier et mars, le groupe a ainsi engrangé 9,69 Mds€ de revenus, soit environ le même niveau qu'un an plus tôt.

En France (54 % du total), le chiffre d’affaires atteint 5,2 Mds€. A l’international, il ressort à 4,5 Mds€, soit une progression de 8,5 %.

« La pandémie impacte de manière significative l'activité de l'ensemble des pôles de la société, tant dans les concessions que dans le contracting. A la différence de la France, où de très nombreux chantiers ont dû être interrompus, la situation à l'international est plus contrastée, l'activité ayant pu se poursuivre dans de nombreux pays à des degrés divers selon les métiers », explique Xavier Huillard, président-directeur général de Vinci.

La branche construction soutenue par l’activité internationale

L'activité de Vinci Construction, branche majeure de l’entreprise, sera surveillée de près dans les prochains mois. Elle enregistre au total, au premier trimestre, 3 118 M€ de chiffre d’affaires (soit -4,7 %), après un fort repli mi-mars en France, où la majeure partie de ses chantiers s’est arrêtée.

Dans l’Hexagone (50 % du total), le chiffre d’affaires ressort à 1 572 M€, affichant une baisse de 9,5 %. A l’international en revanche, il s’établit à 1 546 M€, en hausse de 0,7%.

Le carnet de commandes est rassurant : il est en hausse de 9 % sur 12 mois glissants à fin mars 2020. Les commandes reculent de 10 % au 1er trimestre 2020 par rapport au 1er trimestre 2019, en raison du décalage en avril de la signature de plusieurs contrats importants.

Le carnet de commandes, au 31 mars 2020, s’élève à 19 Mds€, en augmentation de 6 % sur 12 mois. Il représente plus de 15 mois d’activité moyenne du pôle.

Le carnet de commandes atteint 32,7 Mds € (+7%)

Les prises de commandes de la branche contracting du 1er trimestre 2020 s’élèvent à 9,8 Mds€. Elles progressent de 4 % par rapport au 1er trimestre 2019. Sur 12 mois glissants, la hausse est de 9 % (+11 % à l’international, +6 % en France).

Au 31 mars 2020, le carnet de commandes atteint un plus haut niveau historique à 37,7 Mds€, en augmentation de 8 % sur 12 mois. Il représente près d’un an d’activité de la branche. L’international compte pour 57 % du total (contre 54 % à fin mars 2019).

Parmi les gros contrats de ce début d’année figure le chantier de ligne à grande vitesse au Royaume-Uni. Le groupement Balfour Beatty – Vinci Construction (50/50) s’est vu attribuer, le 1er avril 2020, le marché de la phase 2 pour deux lots du projet de LGV High Speed 2 en Grande-Bretagne. La valeur de ces lots s’élève à environ 5 milliards de livres sterling, ce qui en fait le plus grand chantier du groupe depuis la LGV Tours-Bordeaux.

Sur le même sujet HS2 : Vinci remporte un nouveau contrat de 5,75 Mds€

Les concessions en difficulté


Cependant, Vinci souffre, dans sa branche concessions, des mesures de confinement imposées pour lutter contre le Covid-19. Les trafics de Vinci Autoroutes sont actuellement en baisse d’environ 80 % et ceux de Vinci Airports de plus de 90 %. Cette branche enregistre un chiffre d’affaires de 1 704 M€ (+2,6 %), celui de Vinci Autoroutes s’élève à 1 112 M€ (-5 %).

Le trafic des réseaux de Vinci Autoroutes a progressé durant les deux premiers mois de l’année. Il a bénéficié des perturbations du service ferroviaire mais il s’est fortement contracté après la mise en place du confinement généralisé en France à partir du 17 mars. La baisse s’est ensuite accélérée. Sur l’ensemble du 1er trimestre 2020, le trafic affiche une baisse de 8,6 % par rapport au 1er trimestre 2019.

Vinci Airports subit aussi les conséquences des mesures de confinement. La branche enregistre un chiffre d’affaires de 521 M€ (+24,2 %). Cette augmentation s’explique par l’intégration de l’aéroport de Londres-Gatwick depuis le 13 mai 2019.

Après une évolution positive en janvier 2020, le trafic s’est contracté en février (-5 %) en raison de la baisse de la demande en Asie. Il a ensuite été fortement pénalisé en mars (-56 %) par la mise en place de dispositifs de restriction des déplacements dans de nombreux pays.

Les vols sont désormais très peu nombreux et limités dans de nombreuses plateformes aux transports sanitaires, d’urgence et de fret. Au global, le trafic passagers du 1er trimestre 2020 est en baisse de 21 % par rapport à celui du 1er trimestre 2019.

Vinci Energies : taux d’activité presque normal en Allemagne, Scandinavie et Suisse

Vinci Energies comptabilise enfin 3 172 M€ (+5,1 %) de chiffre d’affaires. Après un début d’année dynamique, l’activité en France a chuté après l’entrée en confinement. La présence du pôle dans certains secteurs, tels que la santé, l’énergie, les télécommunications ou encore les industries pharmaceutique et alimentaire a toutefois permis de maintenir l’activité à environ un tiers du niveau normal.

Là encore, la situation reste, dans l’ensemble, mieux orientée à l’international, certaines zones où Vinci Energies est fortement implantée comme l’Allemagne, la Scandinavie et la Suisse continuent d’afficher des niveaux d’activité proches de la normale. A l’international (55 % du total), le chiffre d’affaires de 1 739 M€ progresse de 9,8 %. En France, il ressort à 1 433 M€.

Les prises de commandes de Vinci Energies augmentent de 15 % au 1er trimestre 2020, malgré un effet de base élevé. Sur 12 mois glissants, à fin mars 2020, elles affichent une hausse de 8 %. Le carnet de commandes au 31 mars 2020 s’élève à 10,2 Mds€, en croissance de 10 % sur 12 mois. Il représente près de 9 mois d’activité moyenne du pôle.

Chiffre d'affaires de Vinci au premier trimestre 2020
Chiffre d'affaires de Vinci au premier trimestre 2020 - © Vinci

Eurovia :  -1,5% de chiffre d’affaires

Eurovia, la filiale routière, réalise au total un chiffre d’affaires de 1 670 M€ (-1,5 %). En France, après un très bon début d’année, l’activité a fortement reculé après l’entrée en confinement. Suite à une phase de quasi-arrêt, elle reprend très progressivement. Le chiffre d’affaires français s’établit à 956 M€, en baisse de 10,3 %.

A l’international, en revanche, l’activité a pu être maintenue, au moins partiellement, dans la plupart des pays où Eurovia est implanté, avec notamment des niveaux proches de la normale en Allemagne et aux Etats-Unis. A l'étranger (43 % du total), le chiffre d’affaires atteint 714 M€, en hausse de 13,3 %.

Les prises de commandes affichent une augmentation de 5 % au 1er trimestre 2020 par rapport au 1er trimestre 2019. Sur 12 mois glissants, à fin mars 2020, la croissance est de 11 %. Le carnet de commandes, au 31 mars 2020, s’élève à 8,6 Mds€, en hausse de 11 % sur 12 mois. Il représente plus de 10 mois d’activité moyenne du pôle.

Cependant, ces chiffres ne donnent pour le moment pas toute la mesure des effets de la crise. Les principales mesures n'ayant été imposées en Europe et aux Etats-Unis que depuis la fin du premier trimestre.

La priorité : reprendre les chantiers


Aussi, dans le contexte actuel de crise sanitaire, la priorité pour le groupe est de reprendre les chantiers partout où cela est possible, dès que les conditions sanitaires le permettent. En France, l’objectif est d’amorcer cette reprise avant la fin du mois d’avril.

Toutefois à ce stade, les incertitudes sur le rythme et l’ampleur du redémarrage de l’activité ne permettent pas de quantifier les impacts financiers de la crise sanitaire sur les comptes 2020.

Si Vinci reste confiant en raison d’un carnet de commandes fourni, l’objectif, annoncé le 5 février 2020, d’une progression du chiffre d’affaires et du résultat pour 2020 ne pourra pas être tenu.

Commentaires

Vinci annonce des résultats stables malgré la crise sanitaire

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Accessibilité des bâtiments aux personnes handicapées

Accessibilité des bâtiments aux personnes handicapées

Date de parution : 07/2020

Voir

Traité de charpente et couverture

Traité de charpente et couverture

Date de parution : 06/2020

Voir

Maîtrise d’ouvrage publique et ses rapports avec la maîtrise d’œuvre privée

Maîtrise d’ouvrage publique et ses rapports avec la maîtrise d’œuvre privée

Date de parution : 06/2020

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur