En direct

Villeneuve-d'Ascq Cinémas et parc de la Haute-Borne

le 07/03/1997  |  NordFrance Collectivités localesCultureMobilier urbain

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Nord
France
Collectivités locales
Culture
Mobilier urbain
Urbanisme commercial
Profession
Architecture
Urbanisme
Réglementation
Bâtiment
Aménagements extérieurs
Valider

-Un complexe de 7 à 10 salles en remplacement du centre des 5-Lumières. -Le parc de la HauteBorne est destiné à recevoir des entreprises performantes.

Deux dossiers mobilisent les élus villeneuvois en ce début d'année 1997 : le projet de complexe cinématographique et le futur parc de la Haute Borne. Le projet de cinémas vise, en partie, à remplacer l'actuel centre des 5-Lumières, installé dans le centre commercial, qui envisage de fermer. C'est la proposition du groupe britannique Heron qui a convaincu la mairie. Il s'agit d'un complexe de 7 à 10 salles, limité à 1490 fauteuils (au-delà, le dossier doit être avalisé par une commission d'équipement cinématographique, calquée sur les CDEC). Il suppose la construction de 19 000 m2 de planchers et l'aménagement de 1 000 places de parking sur des terrains libres derrière le magasin Décathlon de la zone commerciale V2, à cheval sur Lezennes et Villeneuve-d'Ascq.

Le projet comprend, en effet, outre les salles de cinéma, des restaurants et des « divertissements familiaux ».

Des terrains appartenant à la communauté urbaine de Lille

Tout pourrait aller très vite, sauf que les terrains, hérités de l'Epale, appartiennent à la communauté urbaine de Lille qui doit donc accepter de les vendre. Or certains élus communautaires s'inquiètent de l'impact que ce projet pourrait avoir sur le fonctionnement des cinémas existants, notamment ceux du centre-ville de Lille. Il a donc été décidé qu'une étude d'impact serait réalisée par un professionnel du cinéma indépendant. Puis le conseil de communauté statuera sans doute pas avant l'été.

Fin 1996, une SEM d'études a été créée pour le parc de la Haute-Borne. Elle regroupe la communauté urbaine, les villes de Villeneuve d'Ascq et Sainghin, la CCI, les universités de Lille I et Lille III, l'intercommunale de développement du Tournaisis (Ideta), la Caisse d'épargne, le Crédit du Nord, le Crédit agricole et la Caisse des dépôts et consignations. Dotée d'un capital de 4 millions, la SEM va lancer des études pour affiner le projet concernant 120 à 150 ha.

L'enjeu est d'attirer sur le site des entreprises performantes, voire high-tech. Mais la ville souhaiterait réaliser quelques opérations de logements en prolongement d'Ascq. Et les universités souhaiteraient profiter de l'opération pour desserrer le campus et réaliser quelques extensions. Il faudra, au cours de l'année 1997, concilier toutes ces attentes, déterminer les choix d'aménagement et, surtout, trouver des promoteurs.

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Diagnostic, entretien et réparation des ouvrages en béton armé en 44 fiches pratiques

Diagnostic, entretien et réparation des ouvrages en béton armé en 44 fiches pratiques

Date de parution : 03/2020

Voir

Valorisation de l’immobilier d’entreprise par l'externalisation des actifs et autres solutions

Valorisation de l’immobilier d’entreprise par l'externalisation des actifs et autres solutions

Date de parution : 02/2020

Voir

Contrats publics n° 206 - Février 2020

Contrats publics n° 206 - Février 2020

Date de parution : 02/2020

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur