Village olympique des JO 2024: Caisse des dépôts, Icade, Nexity et Eiffage se partageront le chantier
Le village olympique (environ 256 500 m2 SP) se compose de quatre secteurs situés à Saint-Denis, Saint-Ouen et L’Ile-Saint-Denis. - © Solidéo

Village olympique des JO 2024: Caisse des dépôts, Icade, Nexity et Eiffage se partageront le chantier

Lemoniteur.fr avec A.F.P. |  le 22/11/2019  |  JO 2024Grand Paris - Ile-de-FranceSolidéoAménagementVillage olympique

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

JO 2024
Grand Paris - Ile-de-France
Solidéo
Aménagement
Immobilier
Village olympique
Valider

La Caisse des dépôts et sa filiale Icade, d'un côté, et les groupes immobiliers Nexity et Eiffage, de l'autre, ont remporté vendredi la consultation lancée par la Société de livraison des ouvrages olympiques (Solidéo) pour l’attribution des secteurs D et E du village des athlètes, qui sera construit au nord de Paris. Ces équipes ont été classées premières par la commission de sélection. Ce classement doit encore être entériné par le conseil d’administration de la Solidéo, le 28 novembre prochain.

Les deux lots de terrains à construire de quelque 50.000 m² chacun à Saint-Ouen pour accueillir le village olympique des Jeux de Paris en 2024 ont été attribués vendredi 22 novembre.

Parmi les huit groupements d’investisseurs-promoteurs admis à participer à la seconde phase de la consultation, le jury a retenu :

- pour le premier terrain, dit secteur D : le groupement mené par un acteur public, la Caisse des dépôts, avec sa filiale immobilière, Icade et avec uapS comme architecte-coordonnateur et cinq autres concepteurs.

- le second, le secteur E, est remporté par une alliance entre Nexity, premier promoteur français, et Eiffage. Ce groupement a fait appel à deux architectes coordonnateurs : Koz et CoBe, accompagnés d’architectes d’opérations.

Le groupement mené par Bouygues, composé de Linkcity, Axa Reim et Bouygues Immobilier,  est le grand perdant de cette consultation : il était le seul candidat pour les deux terrains mais ne figure pas dans les gagnants.

Par ailleurs, un autre candidat, qui lui aussi avait répondu sur les deux lots, a jeté l'éponge en septembre: il était composé de la foncière Gecina, la filiale immobilière de la banque BNP Paribas.

Ces attributions ont été faites à l'unanimité du jury qui, outre le préfet de région Michel Cadot, rassemblait des élus, des hauts fonctionnaires et Tony Estanguet, président de Paris-2024, comité d'organisation des JO.

Parmi les critères qui ont guidé en priorité les choix du jury se trouve notamment "le confort des habitants", a déclaré M. Cadot, lors de la conférence de présentation des lauréats.

"Au bout du bout, ce sont des hommes et des femmes qui vont habiter là", a insisté la maire de Paris, Anne Hidalgo.

Les groupements lauréats doivent être validés par le conseil d'administration de la Solidéo, la Société de livraison des ouvrages olympiques, l'établissement public chargé de financer, superviser et livrer les ouvrages et opérations, le 28 novembre prochain.

Ils disposeront ensuite d’environ six mois pour déposer les permis de construire qui devront être obtenus avant la fin 2020 afin de permettre un démarrage des travaux au premier trimestre 2021.

Projet en 2 phases

Les secteurs D et E ne représentent que le tiers de la superficie du village olympique et paralympique (300 000 m² au total).

Une autre partie (46 800 m² SP) de l’équipement emblématique des JO sera réalisée sur L’Ile-Saint-Denis, dans le cadre de la ZAC de l’Ecoquartier fluvial aménagée par la SEM Plaine Commune Développement.

Celle-ci se réunira le 5 décembre pour choisir le groupement lauréat parmi les deux équipes en lice  : Pichet/Legendre et Groupe Duval/Amétis/Promoteurs du Grand Paris (MDH Promotion-Becarre-Paris Ouest Promotion-Pierre Etoile).

Enfin Vinci construira lui aussi un morceau du village olympique dans le secteur UniverSeine. Les négociations sont en cours avec la Solidéo pour la mise au point du programme qui totalisera 108 000 m² SP.

A l'issue des JO 2024, les 51 hectares du village version olympique qui doit accueillir 15 600 sportifs et leurs accompagnateurs, seront reconfigurés, aux frais du comité d'organisation des JO, en nouveau quartier aux portes de Paris, à cheval sur trois communes (Saint-Ouen, Saint-Denis, Ile-Saint-Denis), qui accueillera 6000 habitants et autant d'emplois.

Commentaires

Village olympique des JO 2024: Caisse des dépôts, Icade, Nexity et Eiffage se partageront le chantier

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Évaluer un terrain à bâtir par la comparaison ou le compte à rebours immobilier

Évaluer un terrain à bâtir par la comparaison ou le compte à rebours immobilier

Date de parution : 06/2019

Voir

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Date de parution : 10/2018

Voir

L'expertise immobilière en 50 fiches pratiques

L'expertise immobilière en 50 fiches pratiques

Date de parution : 09/2018

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur